germinal01

17/09/2015

Intercity Genève-Berne....attention au départ !

Silvia Zeder.
Elle marche d'un pas décidé sur les affiches du PLR, légèrement devant ses co-listiers.
Une femme s'avance vers l'espéré troisième siège du parti fusionné*.
Elégante, contemporaine. La relève de la droite républicaine.
Elle est présidente des genevoises PLR.


zeder.jpg

"Tout passe" se fait un plaisir d'accueillir (choix subjectif et assumé)), avant le 18 octobre, quelques candidats-es qui ne sont pas des sortants-es du Parlement fédéral.
Madame Silvia Zeder est la première.

Lire la suite

09:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

14/09/2015

Intermède électoral de choix ! L'Intercity Genève-Berne reste en gare de Cornavin.

Guy-Olivier Segond.

Il a sans conteste marqué la vie de la République et Canton de Genève par la façon avec laquelle il a su conjuguer les verbe innover, initier, réformer, maîtriser, pacifier, impulser, désamorcer.
Je salue son sens et son instinct inné de la politique, de la négociation, sa vision lucide et prémonitoire de l'avenir (voir ci-dessous sur l'Europe) et sa méthode de la pratique politique au quotidien.

L'ancien président du Conseil d'Etat, conseiller national et maire a 70 ans aujourd'hui, lundi 14 septembre. Le blog "Tout Passe" est heureux de pouvoir publier ses réponses au questionnaire de l'Intercity (non il n'est pas candidat) et le remercie chaleureusement de sa participation.

93056999.jpg

Lire la suite

11:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/09/2015

"Intercity Genève-Berne.....attention au départ !"

Liliane Maury Pasquier

Elle a un bel et beau parcours politique sous la coupole fédérale : présidente du Conseil national en 2002, elle représente Genève au Conseil des Etats avec Robert Cramer depuis huit ans et brigue un nouveau mandat. Ses compétences et sa combattivité sont reconnues et redoutées notamment sur les dossiers qui concernent la santé, les droits humains.




Lire la suite

09:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

07/09/2015

Budget municipal 2016 : la Grande Droite roule les mécaniques !

Au lieu de regarder Rex sur RTS 1 ou Les Reines du shopping sur M6 vous auriez mieux fait de regarder la chaîne azuro-lémanique à 17h ce lundi 7 septembre. Le budget de la Ville de Genève était discuté par le conseil municipal et délibératif de la Ville de Genève.

Une nouvelle force politique et vélléitaire est née : la GDTA (Grande Droite Tous Azimuths)
Du PDC au MCG.
Liée par un pacte scellé en petit comité par leurs chefs-ffes de groupe (les municipales et municipaux ont été informés de cette alliance après l'envoi du communiqué de presse)  cette nouvelle margarinojité refuse l'entrée en matière du budget 2016 (par 41 non contre les voix de ce qu'on appelle la gauche où manquaient certains élus*)

"Ah ça ....vous allez voir ce que vous allez voir....non mais......!"

En fait de débat on a eu droit à un pataugeage réglementaire du président du préau, un juste rappel d'un élu d'Au Fond à Gauche (pour une fois il avait raison M. Gauthier) un désopilant bredouillage du PDC Lathion tout remué et abasourdi de devoir voter contre le budget de son magistrat Guillaume Barazzone (" heuuuu....oui....heuuuu....non") mais surtout........

à ça

pose.jpg

A quelques semaines des élections fédérales il fallait du spectaculaire à la droite ; un bon exemple municipal quoi de mieux pour être crédible et donner de la consistance  et du plumet (nooooon pas du panache cyranien) à ce néo-culturisme de l'oecuménisme droitier.

J'ai eu la chance l'honneur et le devoir (le peuple l'avait voulu et moi aussi) de participer à 19 débats budgétaires entre Conseil municipal et Grand Conseil :

les numéros de claquettes.......
les 54 amendements de Georges Queloz sur le budget des sports pour moins de 150.000 frs au total...
les capitulations minables de la gauche raisonnable sous la pression des allumés d'extrême-gauche.....
la capitulation dépitée du chef de groupe libéral Oberholzer devant la force numérique de l'Alternative...
les grandes envolées de Gilbert Mouron sur la redevance essence et la convention des années 30....
les tentatives de certains Pinocchio du Conseil administratif cadrés par la redoutable Eveline Lutz.....

inoubliaaaaaaaaaaaaable !....

mais une performance de gonflette symbolique je ne croyais pas que ce fût possible: il est vrai que la droite unie ne pouvait pas se déballonner ...elle devait montrer ses abdominables velléités et rouler ses biceps embroqués**.

Pouvait-elle faire autrement ? Voui Môssieur :
accepter l'entrée en matière, aller en commission et là s'y tailler un budget sur mesure, cintré façon Grande Droite, tendance gris-restricto et le voter paisiblement avant de casser la marmite de l'Escalade dans à peine trois mois.
Mais pour ce faire, il faut travailler, creuser le contenu des lignes budgétaires, analyser les amortissements, éplucher les groupes 31 et 36, affronter les rebuffades des subventionnés........
Cette exhibition de body-builder droitiste est un témoignage de paresse et une faute politique.........mais il fallait le "faire" et assurer les manchettes bleu et orange du mardi.

M. Segond, Mme Rossi, M. Rossetti, M. Muller (Pierre), M. Raisin, M. Maudet....revenez leur dire comment on fait de la politique en débat budgétaire.......la margarinojité nouvelle leur a fait perdre la tête...ils ne veulent pas retrousser leurs manches mais ils roulent quand même les mécaniques !

...et là-dessus la GDTA (Grande Droite Tous Azimuths) fière comme si elle avait un bar-tabac (merci Artaban-Coluche) s'en va manger la fondue chez Glôzu ou aux Armures en se demandant qui sera invité sur le plateau de la Praille à la consultation du maieuticien pour faire le même show de bodybuilding.....

.....tout passe..........

* les absents de gauche (Rossiaud et Schneebli entre autres) croyaient qu'il fallait retourner encore un lundi à Carouge car ils pensaient que Blocher avait pris un abonnement d'un mois à la salle des Fêtes....faut ce qu'il faut quand on est attaché à la liberté d'expression).
** l'UDC Jacques Pagan n'aime pas l'odeur de l'embrocation......il s'est abstenu. Honneur à lui.

 

 

 

23:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

05/09/2015

Blèfle 4 : encore de mauvaise foi !

Torticolis

Eric Stauffer a été élu président de la commission des finances du Grand Conseil genevois à l'unanimité (ou presque) semble-t-il.
Donc celles et ceux qui le "dézinguent" à tout va ne sont désormais plus crédibles quand ils s'expriment négativement à son propos (Entente, Au fond à gauche et quelques "égarés-es" du GPS  probablement (Grand Parti Socialiste) comme disait le regretté Pierre-Charles Georges, maire de la Place Saint-Pierre).
Cela étant, je ne doute pas qu'il fera bien son boulot, Eric.
Je m'interrogeais juste sur la cohérence torticolique de certains-es élus-es.

torticollis-exercises-210x300.png

 

MAISON DES ASSOCIATIONS

Il y a plus de deux lustres un "groupe d'intervention musclé" formé de David Hiler, Philippe Aegerter et Christian Grobet avait été chargé de mettre de l'ordre dans les dérives gestionnaires de cette maison. Ce fut fait vite, énergiquement et efficacement (les noms précités en sont l'assurance). Suis navré de constater que des problèmes ressurgissent. Les "chauffards associatifs" (gérants de la maison) qui discréditent le travail de ces associations doivent-ils être à nouveau mis sous tutelle ?
S'il le faut, envoyons-y des "baillis-es" aussi déterminés-es que ceux d'il y a plus de 10 ans.
Des noms ? Des compétences ?
Volontiers : Christiane Favre, Françoise Sapin, Bernard Clerc et bien sûr Philippe Aegerter.....(la parité est ainsi respectée :-)

Passionnants interviews

Les nouveaux gendarmes à Genève à chaud. Désopliant mais authentique :

- Je peux vous demander votre âge ?
- 24 ans...
- Oh... vous êtes jeune.... et vous`?
- 29 ans
- Un peu plus hein....

Quel beau métier que celui de journaliste-animateur de débat !

Merci et bravo à ces nouveaux gendarmes de s'engager au service de la République !

Les nouveaux Catilinaires

A propos de l'émission où l'on fait défiler certains-es caniches impatients qui piaffent en liste d'attente à l'entrée des studios de la Praille, il paraît qu'un complot s'ourdit dans l'ombre inquiétante : une nouvelle garde noire maintes fois et maladroitement dénoncée (chacun ses fantasmes) par le maïeuticien qui officie du lundi au jeudi va frapper. La République est en émoi.....
Des élus, et pas des moindres (il y aurait même des élus genevois aux chambres fédérales) auraient depuis quelques mois décidé de boycotter le rendez-vous de 19h sur la chaîne lémanique.

- C'est un skandâââle, Elkabach ....aurait dit un humoriste français (oui...oui...Georges Marchais).

J'en souris.

Combien de fois n'ai-je entendu à la buvette du Grand Conseil (c'est là et aux Pas Perdus que tout se trame) que "c'en était trop et.... que plus jamais j'irai".
Parolè parolè parolè...mélodiait Dalida.
Boris Vian lui chantait "Y a kekchose qui cloche là-dedans...J'y retourne immédiatement". Et les vélléitaires en quête de lumière (bien faible) y retournaient (ils y retournent toujours du reste).

J'en souris car il existe en effet, aujourd'hui je peux l'avouer puisque nous ne siégeons plus, un pacte de fer et secret qui unit deux anciens présidents du Grand Conseil depuis que Ge à Chaud existe (2006 je crois). "Jamais nous n'irons !". Il a été jusqu'à aujourd'hui respecté......même lorsque nous fûmes les "premiers citoyens du canton". OOOOH vanitas vanitas !

Ultime information pour les Commines et Villehardouin en herbe : il n'existe aucun lien entre cet ancien pacte et les Nouveaux Catilinaires. OOOOOOH vanitas vanitas !

Ultime aveu : je regarde presque tous les jours cette émission....on y fait le plein d'informations sur les ambitions et la popularité de nos élus. De plus un extraordinaire travail de proximité est effectué lors des campagnes électorales avec notamment la décentralisation du plateau lors des dernières municipales. (il m'arrive parfois de ne pas être de mauvaise foi).

blèfle....tout passe.....

 




 

08:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

04/09/2015

Elections fédérales 18 octobre : "Intercity Genève-Berne.....attention au départ !"

Guillaume Barazzone répond aux questions de "Tout passe".

Guillaume BARAZZONE.jpg

Conseiller national sortant, jeune homme élégant, de formation juridique, il mène sa carrière sans à coups ; c'est aujourd'hui une valeur affirmée du PDC : conseiller municipal en Ville de Genève, député au Grand Conseil, conseiller national (il sollicite un nouveau mandat cet automne) et finalement conseiller administratif de la Ville de Genève (seul représentant de la droite républicaine et démocrate au Palais Eynard) .

Il mène de front ses activités de magistrat à l'exécutif  de la Ville et celles de parlementaire fédéral, sans difficultés apparentes.

Lire la suite

13:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

01/09/2015

" Intercity Genève-Berne....attention au départ ! "

Le Conseiller national sortant PLR, Hugues Hiltpold, répond au questionnaire de "Tout passe".

Les Hiltpold ont la politique inscrite dans l'ADN familial : Pierre, ancien maire de Carouge, Serge député chef de groupe PLR au Grand Conseil genevois, Anne, fraîchement élue conseillère administrative dans la cité sarde et Hugues qui sollicite un nouveau mandat cet automne pour l'élection au Conseil national.

avatar_HH2015_2.jpg

1.« Je crois finalement que je suis de Belgique, même si on ne sait pas très bien ce qu’est la Belgique on peut dire que l’on est Belge. » (Amélie Nothomb)
Savez-vous ce qu’est la Suisse ?

 

HH : On dit souvent que si Les Suisses s’entendent si bien, c'est  parce qu’ils ne se comprennent pas. C’est évidemment faux même s’ils ne se comprennent pas forcément toujours… La Suisse est composée de plusieurs langues, plusieurs cultures, plusieurs religions mais une volonté commune les unit au-dessus de tout : celle de vivre ensemble en harmonie, où l’esprit d’entreprise est récompensé sans pour autant qu’on laisse au bord du chemin celui qui n’y arrive pas encore.

 

2. Voudriez-vous citer 5 personnages (vivants ou non) qui incarnent votre idée de la Suisse ?

 

HH : Henri Dunant pour avoir créé la Croix-Rouge, James Fazy pour avoir été un des artisans de la Suisse moderne, Nicolas Hayek pour son esprit d’innovation et d’entreprise, Claude Nobs pour avoir fait de la Suisse un acteur incontournable de la scène musicale jazz/rock et Le Corbusier, architecte qu’on ne présente plus. Ça fait beaucoup de Romands…

 

3. « L’art de la politique c’est de savoir où il faut s’arrêter.. et d’aller un peu plus loin »
Allez-vous souvent plus loin ? Pourquoi/Pourquoi pas ?

 

HH : Il faut toujours aller jusqu’au bout de ses convictions mais aussi savoir s’arrêter dans la recherche du consensus. La Suisse s’est construite autour de la recherche du consensus ; cela prend un peu de temps pour faire aboutir un projet mais le gros avantage est qu’on n'y revient plus par la suite . Cela garantit la sécurité du droit et une certaine stabilité enviée par beaucoup.

 

4. « En politique on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. (Clemenceau)
Un commentaire ?

 

HH : Sans commentaire… Ayant succédé à moi-même il y a quatre ans et n’ayant pas (encore) de remplaçant, c’est compliqué de répondre !

 

5. « Etre populaire quand on veut gouverner, cela ne s’est jamais vu » (Raymond Barre)
La popularité y veillez-vous ?

 

HH : La popularité fait partie de la politique mais il ne faut pas en être aveuglé. Il faut faire correctement son job, au plus près de sa conscience et de ses valeurs, et garder autant que faire se peut sa cote de popularité intacte !

 

6. « L’instant de la décision est une pure folie » (Kierkegaard)
Comment  décidez-vous ?

 

HH : Je décide vite et ne reviens, en principe, jamais sur les décisions que j’ai prises. Quand on doit mener en parallèle une carrière politique au Conseil national et diriger un bureau d’architectes, on apprend à décider vite.

 

7. Pensez-vous qu’un jour la Suisse adhérera à l’Union européenne ? Le souhaitez-vous ?

 

HH : La Suisse n’a aucun intérêt aujourd’hui à adhérer à l’UE dans la mesure où les accords bilatéraux permettent à son économie de prospérer. Si par malheur les accords bilatéraux et la libre circulation des personnes venaient à disparaître, la question de l’adhésion se poserait évidemment différemment… 

 

8. Le système démocratique suisse est-il viable à long terme ? L’aménageriez-vous ? Comment ?

 

HH : J’en suis convaincu. Il a fait ses preuves par le passé et reste pertinent encore aujourd’hui. Ce qu’on peut en revanche regretter, c'est cette tendance à la professionnalisation des élus qui fait que le parlement est de moins en moins un parlement de milice. Ce qui est regrettable.

 

9. Vos refuges pour vous extraire des turpitudes de la politique (famille, musique, voyages…….)

 

HH : J’ai commencé à jouer de la guitare le jour où j’ai été élu au Grand Conseil. Je n’ai jamais cessé d’en jouer depuis et joue aujourd’hui chaque jour ! Je pratique aussi le ski de randonnée l’hiver et le jogging l’été, ce qui me permet  de perdre mes kilos en trop tout en m’évadant…

 

10. Dans l’exercice de la politique avez-vous déjà eu peur ? (exemples…commentaires)

 

HH : La peur est humaine et normale, y compris dans nos activités politiques. Je n’ai jamais eu peur de prendre les décisions que j’ai prises, je suis assez sûr de mes convictions. Mais j’ai par contre souvent peur de ne pas réussir à tout concilier et surtout peur d’oublier de répondre à des sollicitations de citoyens, comme la réponse à ce questionnaire que j’avais zappé…

 

11. Le doute est-il une qualité nécessaire à l’exercice du « métier politique » ?

 

HH : Le doute est sain, il permet de se rassurer. Encore faut-il savoir sortir de ses convictions quand le doute l’emporte mais aussi ne pas laisser le doute s’installer trop longtemps et décider à temps ! Un doux équilibre en somme.

 

12. La question que vous n’auriez pas aimé qu’on vous posât ?

 

HH : Celle-ci !

 

.....tout passe.......

 

 

15:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

31/08/2015

" Intercity Genève-Berne....attention au départ ! "

Aujourd'hui commence sur ce blog " Tout passe" une série de présentations de candidats-es aux élections fédérales.
Ils, elles mettent au service de leur canton et de la Confédération leurs convictions, leur engagement, leur énergie, leurs compétences.
Qu'ils, qu'elles en soient ici remerciés-es. A la lecture de leurs propos, vous pourrez constater que la langue de bois n'est pas de rigueur
(les questions s'y prêtant mal).
Le choix des personnes interrogées relève du plus absolu des arbitraires.

Lire la suite

15:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

24/08/2015

" Intercity Genève-Berne....attention au départ ! "

A l'occasion des élections fédérales du 18 octobre prochain, je publierai sur ce blog, dès cette semaine, les réponses des différents candidats et candidates que j'ai sollicités et qui ont courtoisement accepté de se soumettre au questionnaire que je leur ai adressé.

Qu'ils, qu'elle soient ici chaleureusement remerciés.

Lire la suite

20:16 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

02/08/2015

Savez-vous ce qu'est la Suisse ?

J'avais posé l'helvétique question en 2010 à quelques personnalités politiques genevoises.

Elle était suggérée par cette phrase d'Amélie Nothomb :

"
 Je crois finalement que je suis de Belgique, même si on ne sait pas très bien ce qu'est la Belgique, on peut dire que je suis belge."

En ce jour de fête nationale et pour contribuer à raffermir notre unité  je vous propose de relire quelques-unes des réponses que j'avais reçues.

500_F_86193881_Chi14pzFRE2qCzLrTfVtA8QswFav9BOB.jpg

Il y a parfois de l'excellence à la lecture de ce qu'est notre pays vu à travers la focale de celles et ceux qui ont exercé le pouvoir.

Chacun appréciera selon le réglage de ses lunettes.

 

Martine Brunschwig-Graf
(ancienne conseillère nationale, ancienne présidente du Conseil d' Etat)

Vingt-six cantons, toutes leurs différences, attachantes et parfois agaçantes… des étrangers parfois plus suisses que les Suisses… toute cette diversité, cette cacophonie parfois, qui font que la Suisse existe malgré les esprits chagrins.  J’aime la Suisse pour sa complexité.

François Longchamp
Président du Conseil d' Etat

Le seul pays d’Europe à ce point démocratique qu’il ne s’est jamais hasardé à vouloir un roi.

 

Robert Cramer
Conseiller aux Etats, ancien président du Conseil d' Etat.

La notion de  « Willensnation » me convient bien. L'originalité et la richesse de la Suisse ce sont ses institutions, dès lors qu'il n'existe pas de langue, de littérature ou de musique « suisse »

 

Pierre Maudet
Conseiller d'Etat

La Suisse, c’est d’abord et surtout une certaine idée du « vivre ensemble », de la volonté résolue et du goût de l’effort.

 

Sandrine Salerno
Conseillère administrative, ancienne maire de Genève

J’aime cette phrase d’Amélie Nothomb ; je pourrais la reprendre entièrement à mon compte, sauf que je ne suis pas … belge ! Je suis suisse et j’aime cette idée, ce sentiment d’appartenance à une communauté de destin qui traverse les classes sociales, les langues, les cultures et les générations passées et futures. Il ne faut jamais se laisser figer dans une identité exclusive. Notre identité est ce mélange permanent de nos multiples appartenances.


Alain Vaissade
Ancien maire de Genève

Un petit pays au milieu de l’Europe, bien organisé en démocratie directe dans une
fédération de cantons
.

 

.....tout passe....sed scripta manens...

l'intégralité du questionnaire sera soumis à quelques candidats aux Chambres fédérales et publié à la fin de l'été sous le titre "Intercity Genève-Berne..attention au départ".

 

 

00:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |