germinal01

16/02/2009

En blèfle...

..comme un lundi......

Lire la suite

10:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

27/01/2009

L'Union avant tout !

Il y a quatre jours le GPS (Grand Parti Socialiste) organisait une conférence de presse consacrée aux candidatures en vue de l'élection au Conseil d'Etat. Dans la documentation distribuée on trouvait une notice sur chacun-e de cinq impétrants-tes.

Lire la suite

09:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

23/01/2009

Candidature princière sans surprise !

.........depuis le temps que je vous le disais !

Lire la suite

12:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

20/01/2009

.....en blèfle.....

.......comme au comptoir.....

Lire la suite

10:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

15/01/2009

Il Gobbo (Le Bossu)

Il était lundi soir sur le plateau de Bruno Vespa (l’animateur des grandes surfaces politiques italiennes) dans l’émission Porta a Porta sur la RAI Uno.

Lire la suite

15:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

08/01/2009

De la normalité droitière

Ainsi j’apprends, en lisant la Tribune à l’heure du renversé et du Cenovis (chacun sa barbarie), qu’il existe à Genève d’une part une extrême-droite parlementaire (je suppose qu’il s’agit de l’UDC) par un édito de D. Haeberli saluant avec enthousiasme la naissance municipale d’un œcuménisme de la mobilité confit de bonnes intentions et d’autre part, sous la plume d’un de ses collègues de rédaction parlant d’un referendum carougeois, une droite dure représentée (le journaliste est explicite) par les libéraux et les radicaux.

Alors en naïf député de base que je suis, j’ose une observation et hasarde une question.

Observation : quand on connaît l’extrême-droite et son histoire en Europe depuis la première partie du siècle dernier à nos jours, l’assimilation simpliste de l’UDC à cette unique galaxie est très flatteuse pour le parti blochérien et mériterait un zoom plus serré qui prît en considération les particularités des réalités cantonales et des régions linguistiques. Je n’ai de plus, pas  la perception, en bavardant chaque mercredi avec le président du Grand Conseil Eric Leyvraz, de tutoyer un fascistoïde nostalgique de nos frontistes ou de l’Union Nationale chère à Géo Oltramare et Mario Soldini.


Question : mais où est passée la droite dans tout ça ? La droite…. disons normale … la droite ni dure, ni extrême…. qu’est-elle devenue ? Il ne vous reste , mon bon Monsieur, plus que le PDC…. qui lui dit nenni très fort en s’auto-proclamant authentique incarnation du centre …ce lieu géométrique et politique des points qui convergent « dans la gélatine bleu pâle » (ou le trou noir c’est selon), « cherchant la différence arachnéenne entre l’illusion et le réel » qui permet à ces chrétiens respectables d’exercer une parcelle du pouvoir et d’assurer leur salut.

D’aucuns, du côté de SolidaritéS, de l’AVIVO ou du Parti du Travail me répondront, forts de leurs historiques et marxiennes certitudes (non je n’ai pas dit martiennes) que la droite ça commence avec les soc-dém (lire le PS), les incertains Verts et que ça se termine à l’autre extrémité de ce que certains persistent à appeler l’hémicycle alors qu’en fait il s’agit, dans la salle du Grand Conseil, d’un polygone. Si on souscrit à cette analyse très subtile (oui, oui j’ironise) ça laisse un assez vaste choix à l’électeur qui l’automne prochain souhaiterait ne pas voter à gauche…….

Il me paraît de la plus haute importance que les observateurs professionnels de la res publica cantonale, qu’ils écrivent dans le quotidien bleu  ou animent de grandes surfaces politiques du côté de la Praille, affinent leur diagnostic et indiquent clairement aux citoyens qui porte le drapeau de la normalité droitière avant que l’Entente (et je ne dis pas ça de manière saint-bernarde) n’implose sous les assauts séducteurs et gourmands d’une UDC qui se sait désormais incontournable pour un renversement de majorité au Conseil d’Etat genevois.
Pour ma part, je reste là où je suis, avec beaucoup de conviction, avec les Verts, dans la cohérence et le pragmatisme de notre ligne politique.
 

Les passages entre "..." sont empruntés à J.Baudrillard.

16:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

17/12/2008

Une majorité pour un budget

Vendredi matin dès 8h le Parlement genvois entame le marathon de son débat budgétaire.

 


Tel que ressorti de la commission des finances du Grand Conseil le budget affichait un excédent de charges de 2,430 mo de frs. Il n’en sera probablement pas de même vendredi en fin de journée.. En effet l’inflation qui avait été calculée à 2,5 % lors du dépôt du budget au début de l’automne ( ce qui impacte fortement la masse salariale pour l’indexation) est passée à 1,3 % à fin novembre ce qui va donner de la marge et permettre au Conseil d’Etat d’amender le budget et lui faire quitter les chiffres rouges.

Ce renversement de situation devrait favoriser la constitution d’une majorité politique, assez composite certes, mais suffisamment large pour doter l’Etat de Genève d’un budget, le dernier de la législature. Nous allons au devant de difficultés dont il serait hasardeux et imprudent d’évaluer la mesure aujourd’hui ;  cependant face au spectre de la crise économique, de la récession annoncée par certains (alors que le député libéral Renaud Gautier professe de manière fort argumentée que le chaos financier actuel n’aura qu’une influence marginale sur l’économie réelle) il importe qu’un budget soit voté afin notamment que la volonté anticyclique très marquée sur le plan des investissements puisse se traduire concrètement en soutien à l’économie locale et que les accords passés par le gouvernement avec les organisations représentatives de la fonction publique puissent être respectés préservant ainsi tant la paix sociale que la crédibilité de l’Etat employeur.

Et quelle serait, mon bon Monsieur, la couleur de cette « majorité budgétaire » ? Je pourrais facilement m’en tirer, botter en touche en citant Deng Xiao Ping : « Qu’importe qu’un chat soit noir ou gris pourvu qu’il attrape les souris »….. mais je dirais plus sérieusement que les Verts défendront avec conviction le budget du Conseil d’Etat et s’emploieront avec responsabilité, discernement et fermeté, s’il le faut, à faciliter l’émergence d’une majorité républicaine pour donner à Genève le budget dont elle a impérativement besoin.     

08:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

15/12/2008

Privés de télé !

Il est question ces jours derniers, tant sur les ondes que dans les colonnes de la presse écrite, de la suppression des retransmissions télévisées des séances du Grand Conseil dans le but d’accélérer les débats et d’éviter les shows dont abuseraient certains élus-es en mal de visibilité médiatique.

« C’est devenu invivable ! » s’exclame le chef du groupe radical, Frédéric Hohl qui plaide pour une diffusion via Internet. Le président du PDC (s’exprimant à titre personnel sur un site de réseau social) est beaucoup plus catégorique : « Léman Bleu devrait arrêter de diffuser…. Le Parlement causerait moins et travaillerait plus efficacement ». Prêt à étudier l'idée, l'avisé député libéral Olivier Jornot se montre (mais oui , ça lui arrive) très mesuré . " J'admets que les caméras encouragent le show....les gens seraient, cependant, dix fois moins nombreux à regarder sur Internet, et couper la télévision n'arrangera pas tout".

Prenons en considération les statistiques parlementaires récentes concernant  le Grand Conseil :
session septembre 08 : 221 points à l’odj
  
session octobre : 08 : 154 points à l’odj
session novembre 08 : 172 points à l’odj
session début décembre 08 : 163 points à l’odj
session 18-19 décembre 08 : 134 points à l’odj (vendredi entièrement consacré au budget)

Il importe aussi de savoir que le 5 décembre dernier 458 objets étaient en souffrance devant les différentes commissions ; au soir du 19 décembre 468 objets attendront d’être traités.Le constat parle de lui-même ! Tout le monde s’accorde à dire « qu’il faut faire quelque chose pour résoudre cet engorgement des travaux parlementaires ».

La suppression des transmissions télévisées constitue-t-elle une contribution efficace à la résolution de ce problème ? De nombreux citoyens suivent avec intérêt, amusement ou dépit les débats de notre conseil ; c’est une source d’information certes brute mais diablement édifiante. Combien de fois ai-je été interpellé sur tel ou tel sujet à l’heure du renversé ou de l’apéro ! Combien de fois ai-je entendu « celui-là j’l'ai vu l’autre soir…… plus jamais je ne voterai pour lui ! » (remarque valable aussi pour « celle-là »). Ce débat démocratique direct et informel avec les électeurs existe, il a toute sa pertinence et souvent une sévérité que nous méritons amplement.

Je crains pourtant qu’il ne faille trouver la solution à l’interne même de notre parlement en adoptant par exemple : un traitement plus rapide des innombrables motions avec renvoi direct au Conseil d’Etat et  passage en commission à titre exceptionnel (précision : ce n'est pas une idée personnelle), une plus grande auto-discipline des groupes politiques dans la prise de parole comme l’illustrent avec une régularité réjouissante les radicaux, l’UDC et les Verts (observation subjective, j’en conviens) ; envisager enfin une modification de l’ horaire de travail du Grand Conseil proposé dans le projet de loi 10393 déposé par les écologistes : les sessions plénières se dérouleraient sur une journée ; les commissions se réuniraient le même jour de la semaine que celui retenu pour les sessions ordinaires, à l’exception des jours réservés aux sessions du Grand Conseil.

Remplacer Léman Bleu par une retransmission via internet tiendrait à l’écart de nos débats une grande partie de la population, en particulier les personnes âgées, qui constituent à elles seules une fraction très importante des « citoyens votants ». Les priver de télé signifie que nous, parlementaires, renonçons à exposer publiquement et en direct nos idées et nos affrontements qui relèvent, il est vrai, plus souvent de la redondance que de l’élégance.

Puisse le Grand Conseil, dans un sursaut respiratoire, faire face lui-même à l’asphyxie qui le menace…..il serait tellement plus facile et tentant de refiler la « patate chaude » à la Constituante….

Au boulot, mes chers collègues !

13:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

08/12/2008

Devoir de mémoire

« Du jamais vu en Suisse ! On empêche des élus du peuple de s’exprimer » tonne le conducator gominé d’un mouvement citoyennement genevois dans un quotidien ce lundi matin. On se souvient que vendredi le bureau du Grand Conseil genevois lui a signifié, ainsi qu'à deux députés de son groupe, une exclusion de séance. 

J’ai l’outrecuidance de lui faire connaître, à titre de rappel historique, la liste des citoyens suivants : Charles Baudis, Alexis Béguin, Gabriel Bocquet, Frédéric Bornand, Atyl Dedo, André Favez, Louis Jaccard, Gustave Kohler, Germinal Losio, Albert Maret, Fernand Maurer, Edmond Mégard, Emile Métraux, Georges Morel, Arnold Muller, Paul Naine, Armand Parisod, Louis Piguet, Henri Reck, Jean Schumacher, Paul Storz, Herzel Sviatsky et Emile Wagnières.

Ces noms lui disent-ils quelque chose ? 

Ces vingt-trois citoyens genevois, élus par le peuple genevois, ont été exclus du conseil municipal de la ville de Genève par un arrêté de ce même conseil le 27 juin 1941, je cite : " MM. les conseillers municipaux........., membres du Parti socialiste genevois, section de la Fédération socialiste suisse, ne font plus partie du Conseil municipal de la Ville de Genève dès l’entrée en vigueur de la présente décision ». Cette décision a été prise (appel nominal) par 29 voix contre 18 et 2 abstentions.La majorité était composée de ce qu'on appelait alors les partis nationaux et qui constituent aujourd'hui le périmètre de l'Entente. 

Ces vingt-trois bannis* n'avaient insulté personne,  ils ne s'étaient pas montrés irrespectueux envers nos institutions ni n'avaient affiché un comportement incorrect pendant une séance. Ils avaient été élus par le peuple pour défendre des idées politiques et c'est à cause des ces idées qu'ils ont été exclus, définitivement.

 N'est-ce pas sur le plan démocratique un antécédent bien plus grave que ce qui s'est passé vendredi dernier ?  

"Du jamais vu en Suisse", clame le député populiste ! Décidément la mémoire et le sens de la mesure lui font bigrement défaut.

………tout passe…….

ps : lire le pertinent complément d'information de M. Soli Pardo dans les commentaires du présent blog

14:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

28/11/2008

Nouvelles du Parlement genevois

J’ai pris connaissance avec intérêt de l’ordre du jour de la prochaine session du Grand Conseil (4-5 décembre) qui comporte 163 points. Il reste aujourd’hui 437 objets en souffrance devant les différentes commissions du Parlement auxquels il convient d’ajouter 21 projets de loi qui seront renvoyés sans débat…. Le compteur s’arrêtera donc à 458 au soir du 5 décembre.  

Tous les députés-es se réjouiront de traiter les motions 4291-C, 67-B et 169-B concernant l’ « ombudsman » ; le Conseil d’Etat vient d’y répondre. Pour votre information sachez que ces motions lui avait été envoyées par le Grand Conseil respectivement le 15 juin 1979, le 7 décembre 1979 et le 19 mars 1982 !!!! 

Il va être beaucoup question de la problématique budgétaire ces jours prochains. J’ai la conscience tranquille car j’ai contribué activement à éviter que l’on creuse le déficit en votant avec conviction avant-hier à la commission des finances un amendement de moins 1 frs (oui, oui, c’est vrai) sur la subvention de la CGN qui décidément exagère avec la gestion de ses stocks de fuel et la suppression des haltes dans les communes riveraines de notre beau Léman. Ah, mon bon Monsieur, "un sou c'est un sou" ! Qu'y a-t-il de plus beau qu'un lieu commun ?  

En avant toute capitaine !

………tout passe…….

11:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |