germinal01

13/10/2015

Où sont les femmes ? (P.Juvet)

Après les rognons moutarde et la crème brûlée du nouveau "Chez DéDé" (r. Ch-Cusin) et en écoutant la "Ballade pour grand orchestre" (crée en 1953 par E. Ansermet) du trop méconnu compositeur genevois Alphonse Roy* (1906-2000) me suis livré à une enquête statistique** concernant les candidatures féminines aux élections fédérales (conseil national uniquement) du 18 octobre prochain.

topelement.jpg


Conseil National

Vingt-six listes (26) répertoriées dans la brochure officielle.
Treize listes (13) classées à droite. Dix listes (10) à gauche (pour certaines dire à gauche c'est pas flatteur). Deux listes (2) considérées ailleurs (Evangélistes et Intelligence du coeur).

Cette classification peut paraître subjective ; elle tient pourtant compte des apparentements mentionnés dans le document de la Chancellerie. (dire que le PDC est un parti de droite ne choquera personne...sauf peut-être le bon Dr. Buchs qui croit que le centre existe. Voir le pacte de fer scellé en Ville de Genève avec le MCG, l'UDC et le PLR)
On trouve (sans utiliser Excel) soixante-six (66) candidatures féminines sur un total de cent septante-huit (178) candidatures.

Où sont les femmes comme le demandait Patrick Juvet ?

patrickjuvet.jpg

Elles sont majoritairement à gôôôôche...et oui ! Ce n'est pas une surprise...On en dénombre quarante  (40) sur quatre-vingt huit (88) candidatures soit le 45,4 %

Si l'on regarde à droite....elles sont peu : vingt-deux (22) sur quatre-vingt une (81) candidatures soit un maigre 27,1 %. Le pompon est détenu par l'UDC avec quatre (4) femmes candidates (16,6%) et vingt-trois hommes. Le PLR, pourtant parti de longue tradition démocratique, affiche un score vraiment tristounet : 20% de candidatures féminines (évoquons Mme Brunschwig-Graf, Madeleine Rossi, Lise Girardin, Micheline Spoerri...et chez nos voisins vaudois Suzette Sandoz pour ne citer qu'elle).

Et alors ?

Cela tendrait à prouver que les partis qui dans les discours proclament leur volonté de promouvoir les femmes en politique, ont beaucoup de peine à passer aux actes. Les Assemblées générales de ces partis n'hésitent pas à éjecter des candidates de qualité (par exemple le PDC pour le Conseil des Etats : Béatrice Hirsch au profit d'un diplomate parachuté) ou à les placer en queue de liste (Mme Zeder dans les rangs du parti nouvellement infusé et pas fusionné, le PLR).

Blèfle....., Mesdasmes de l'Entente (Anne-Marie, Nathalie, Sophie, Marie, Béatrice.....) la situation n'est pas des plus favolables pour vous.

La parité n'existe dans les statuts d'aucun parti étiqueté à droite....donc quoi de plus normal, direz-vous donc ? Les Verts, eux, en sont passé par là...il pourrait presque s'en dispenser désormais me semble-t-il (noooon hurle depuis Frontenex ma chère ancienne présidente Fabienne Bugnon...t'es fou..)

Il est vrai pourtant qu'avec 9/17 présidences féminines du parti en trente-deux ans d'existence les écolos genevois sont assez détendus sur le sujet :-)

Voili...voili...Mesdames votez comme vous voudrez....mais votez !

.....tout passe......

* On devrait jouer Alphonse Roy à l'OSR...oui...oui...
**à une voire deux unités de candidatures près le compte et bon (comme dans les jeux télévisés)

 

 

 

 

17:47 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Drôle de genre:
la fachosphère conjugue le masculinisme avec l'identité raciale sous l'appellation du politiquement incorrect , Veni Vedi Windish pour les valaisans , pour la Genève périphérique " Goetelen candidat MCG à la constituante"
comme Peau d'Âne ,obnubilé par sa singularité , narcisse le Belge sans l'humour pond œuf après œuf
des "billets " uniquement destinés à s'admirer dans un miroir aux alouettes, Le blanc séparé du Jaune.
Moins grave un canard espagnol compare non pas Federer mais Bachinsky à une héroïne nazie .
Tout passe , mais j'ai droit à un replay.
ä toi de sévir.
hors sujet comme dirait Decaillet dans le MCGHI .

Écrit par : briand | 13/10/2015

Les commentaires sont fermés.