germinal01

30/09/2015

Intercity Genève-Berne....attention au départ !

Christian Bavarel
candidat sur la liste des Verts
Jardinier au Conservatoire et Jardin Botanique, gourmet, député de 2001 à 2013 au Grand Conseil, émérite commissaire aux finances. Il livra d' homériques combats à l'Alabama pour la défense de certaines prestations de l' Etat dans le domaine social, de l'environnement et de l'agriculture où il excelle. Habité d'un solide bon sens, il intervint souvent en séance plénière sans notes, avec humour, pertinence et combativité.
Fidèle ami des écrevisses (il déposa une motion inoubliable)
C'est le deuxième candidat non-sortant reçu dans cette série de présentation de postulant-e pour un fauteuil à Berne.

baba2bis.jpeg


« Je crois finalement que je suis de Belgique, même si on ne sait pas très bien ce qu’est la Belgique on peut dire que l’on est Belge. » (Amélie Nothomb)
Savez-vous ce qu’est la Suisse ?

CB :        J’ai passé mon enfance à Meyrin, 119 nationalités. Pour moi la Suisse, c’est cela, des peuples avec des langues et des religions différentes qui ont décidé de vivre ensemble.

 2. Voudriez-vous citer 5 personnages (vivants ou non) qui incarnent votre idée de la Suisse ?

CB.         Le Général Dufour, un homme qui a su faire la guerre (Sonderbund)  tout en étant attentif à faire le moins de victime possible, à ne pas humilier l’adversaire et qui fut fondateur de la Croix Rouge. Charles-Fréderic Brun dit « Le déserteur » un homme qui sut vivre de sa peinture dans le  monde paysan valaisan. Le Bel Hubert, poète  contemporain. Franz Treichler pionnier  de la musique électronique, qui est resté fidèle à la scène alternative. Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim, dit Paracelse, savant Bâlois, père de la médecine, précurseur de la médecine moderne.

 3. « L’art de la politique c’est de savoir où il faut s’arrêter.. et d’aller un peu plus loin »
Allez-vous souvent plus loin ?

CB.         La politique nécessite toujours un peu de provocation, mais dans le respect des institutions. J’ai toujours essayé de jouer l’idée non pas la personne. Je peux combattre violement une idée, mais j’essaie toujours de respecter mon adversaire.

 4. « En politique on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. (Clemenceau)
Un commentaire ?

CB.         C’est à l’opposé de ce que je crois. On est proche du syndrome du chien du jardinier, (qui à la mort de son maitre, défend les choux et les salades qu’il ne pourra pas manger, afin que personne ne puisse en profiter). Je pense que dans notre système helvétique, la devise «  servir et disparaître » est beaucoup plus adéquate.

 « Etre populaire quand on veut gouverner, cela ne s’est jamais vu » (Raymond Barre)
La popularité y veillez-vous ?

CB.         Il faut être populaire pour être réélu, et assumer des décisions plus compliquées pour le bien commun. Aujourd’hui, nous vivons une période de dictature de l’immédiat et de l’image ou être populaire semble pour certains, être le but ultime. A mon avis la politique pratiquée ainsi devient inutile et nuisible.

6. « L’instant de la décision est une pure folie » (Kierkegaard)
Comment  décidez-vous ?

CB.         Lorsque l’on vote, il faut pour moi, toujours répondre  à la question qui est posée. On vote le texte et non pas le titre. Il faut toujours voter comme si l’on était seul à décider, en se posant la question suivante « est-ce que la situation après mon vote sera meilleure qu’aujourd'hui ».
J’utilise toujours comme grille d’analyse ma sensibilité verte et les cinq critères verts, qui sont : le long terme, la qualité, la solidarité, la décentralisation et la diversité.

7. Pensez-vous qu’un jour la Suisse adhérera à l’Union européenne ? Le souhaitez-vous ?

CB.         Je ne sais pas si l’Union Européenne survivra aux crises actuelles. Ce que je sais par contre, c’est que l’Union Européenne est un rempart contre les guerres fratricides qui ont déchiré l’Europe. La position de carrefour européen de la Suisse, fait que notre destin est intimement lié à celui de l’Europe. Je souhaite que la Suisse fasse partie d’une fédération européenne qui sache préserver l’humain et son environnement.

8. Le système démocratique suisse est-il viable à long terme ? L’aménageriez-vous ? Comment ?

CB.     J’ai une affection particulière pour notre démocratie semi-directe proportionnelle qui ménage les minorités. Elle s’accommode mal des impératifs de spectacles des médias contemporains. Nous devons retrouver le goût du compromis durement acquis, le goût du bien commun, le goût du respect du plus faible, j’aime beaucoup le préambule de la constitution fédérale :
«
Au nom de Dieu Tout-Puissant!
Le peuple et les cantons suisses,

conscients de leur responsabilité envers la Création,
résolus à renouveler leur alliance pour renforcer la liberté, la démocratie, l'indépendance et la paix dans un esprit de solidarité et d'ouverture au monde,
déterminés à vivre ensemble leurs diversités dans le respect de l'autre et l'équité,
conscients des acquis communs et de leur devoir d'assumer leurs responsabilités envers les générations futures,
sachant que seul est libre qui use de sa liberté et que la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres »

9. Vos refuges pour vous extraire des turpitudes de la politique (famille, musique, voyages…….)

CB.         Mon métier de jardinier m’oblige à garder de la terre sous les ongles et les pieds sur terre. Les ballades en forêts me permettent de réfléchir et les copains avec qui je mange régulièrement à midi sont suffisamment directs pour me permettre de rire de moi.

 

10. Dans l’exercice de la politique avez-vous déjà eu peur ? (exemples…commentaires)

CB.       Non

11. Le doute est-il une qualité nécessaire à l’exercice du « métier politique » ?

CB.       C’est indispensable, il oblige à réfléchir, à consulter avant de décider.

12. La question que vous n’auriez pas aimé qu’on vous posât ?

CB.       Toutes questions d’ordre privé, je déteste la people-isation du monde politique.

.......tout passe.......

 

 

 

17:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.