germinal01

17/09/2015

Intercity Genève-Berne....attention au départ !

Silvia Zeder.
Elle marche d'un pas décidé sur les affiches du PLR, légèrement devant ses co-listiers.
Une femme s'avance vers l'espéré troisième siège du parti fusionné*.
Elégante, contemporaine. La relève de la droite républicaine.
Elle est présidente des genevoises PLR.


zeder.jpg

"Tout passe" se fait un plaisir d'accueillir (choix subjectif et assumé)), avant le 18 octobre, quelques candidats-es qui ne sont pas des sortants-es du Parlement fédéral.
Madame Silvia Zeder est la première.


1.« Je crois finalement que je suis de Belgique, même si on ne sait pas très bien ce qu’est la Belgique on peut dire que l’on est Belge. » (Amélie Nothomb)
Savez-vous ce qu’est la Suisse ?

S.Z. : La Suisse est un pays où il fait bon vivre, où traditions et modernité se côtoient, où la diversité est très présente. Un pays qui foisonne de compétences. Nous avons de quoi être fiers de la Suisse ! 

2. Voudriez-vous citer cinq personnages (vivants ou non) qui incarnent votre idée de la Suisse ?

S.Z. : M. F. Hodler, grand peintre suisse qui a su donner une âme à nos paysages majestueux.
M. P. Suchard, en clin d’œil gourmand.
H. Dunant, le Fondateur de la Croix-Rouge.
M. D. Burkhalter, Conseiller fédéral PLR aujourd’hui ; l’ayant entendu discourir, j’ai pu noter son charisme extraordinaire ! 
M. B. Piccard, initiateur de Solar Impulse, car il démontre que Jules Vernes avait raison lorsqu’il énonça : « tout ce qui est impossible reste à accomplir »... avec succès !

3. « L’art de la politique c’est de savoir où il faut s’arrêter.. et d’aller un peu plus loin »
Etes-vous allé parfois plus loin ?

S.Z. : Aller plus loin rend l’évolution possible. Donc, je dirais oui, et c’est même le but lorsque requis par les circonstances.

4. « En politique on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. (Clemenceau)
Un commentaire ?

S.Z. : Selon moi, cette citation donne une piètre image de la politique [ !]

5. « Etre populaire quand on veut gouverner, cela ne s’est jamais vu » (Raymond Barre)
La popularité y avez-vous veillé ?

S.Z. : La popularité relève d’un savant mélange où amabilité rime avec assertivité, lorsque nécessaire, car là réside le vrai engagement.

6. Comment décidez-vous ?

S.Z. :Tant que je ne suis pas confiante, je relègue la décision. Lorsqu’elle sonne juste et que les divers éléments d’information  concordent, je décide rapidement.

7. Pensez-vous qu’un jour la Suisse adhérera à l’Union européenne ? Le souhaitez-vous ?

S.Z. : Je ne le souhaite pas, en tous cas pas dans l’état actuel de l’économie  européenne. Je crois plutôt au potentiel de « leadership » suisse. En effet, la Suisse est le pays le plus innovant au Monde ; l’état de nos finances reste sain, même si certains cantons présentent plus de déficit que d’autres.  De plus en plus, la Suisse est reconnue comme un modèle de succès à l’étranger. Les seuls qui restent à convaincre sont les ... Suisses.

8. Le système démocratique suisse est-il viable à long terme ? L’aménageriez-vous ? Comment ?

S.Z. : Oui il est viable. J’ai simplement envie de dire aux citoyens qui ne croient pas en la politique: voyez cette chance que votre voix compte et ... reflétez vos convictions, votez !

9. Vos refuges pour vous extraire des turpitudes de la politique (famille, musique, voyages…….)

S.Z. : Je dirais avant tout, la famille, mes amis et le sport en plein air.

10. Dans l’exercice de la politique avez-vous déjà eu peur ? (exemples…commentaires)

S.Z. : Au tout début, cela m’est arrivé, oui. Surtout en ce qui concerne le formalisme de rigueur avant de prendre la parole. Et... tout passe !

11. Le doute est-il une qualité nécessaire à l’exercice du « métier politique » ?

S.Z. : Le doute est sain lorsqu’il ne prend que peu d’espace dans la pensée. Je suis pour une observation en amont. Pour cela, pousser la réflexion sur quels sont les bons indicateurs à suivre pour des décisions prises avec confiance.

12. La question que vous n’auriez pas aimé qu’on vous posât ?

Celle à laquelle je préfère ne pas répondre.

Merci Madame Zeder

*de mauvaises langues, dont je suis, disent "le parti infusé"

.....
tout passe.......

 

09:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.