germinal01

14/09/2015

Intermède électoral de choix ! L'Intercity Genève-Berne reste en gare de Cornavin.

Guy-Olivier Segond.

Il a sans conteste marqué la vie de la République et Canton de Genève par la façon avec laquelle il a su conjuguer les verbe innover, initier, réformer, maîtriser, pacifier, impulser, désamorcer.
Je salue son sens et son instinct inné de la politique, de la négociation, sa vision lucide et prémonitoire de l'avenir (voir ci-dessous sur l'Europe) et sa méthode de la pratique politique au quotidien.

L'ancien président du Conseil d'Etat, conseiller national et maire a 70 ans aujourd'hui, lundi 14 septembre. Le blog "Tout Passe" est heureux de pouvoir publier ses réponses au questionnaire de l'Intercity (non il n'est pas candidat) et le remercie chaleureusement de sa participation.

93056999.jpg


1.« Je crois finalement que je suis de Belgique, même si on ne sait pas très bien ce qu’est la Belgique on peut dire que l’on est Belge. » (Amélie Nothomb)
Savez-vous ce qu’est la Suisse ?

 G-O.S : La Suisse est un petit pays démocratique, moderne et riche, qui s’est bien adapté à la mondialisation, mais qui se cramponne à son folklore pour se rassurer.

 

2. Voudriez-vous citer cinq personnages (vivants ou non) qui incarnent votre idée de la Suisse ?

 G-O.S : Hier, les Genevois C. Pictet de Rochemont, lenégociateur qui obtient à Vienne la reconnaissance de la neutralité de la Suisse, G.H. Dufour, le pacificateur du Sonderbund, H. Dunant, le fondateur de la Croix-Rouge qui donne un contenu positif à la neutralité.
Aujourd’hui, les bâtisseurs que sont les Hayek père et fils, les architectes Herzog et de Meuron.
 

 

3. « L’art de la politique c’est de savoir où il faut s’arrêter.. et d’aller un peu plus loin »
Etes-vous allé parfois plus loin ?

 G-O.S : L’art de la politique, c’est de rendre possible ce qui est nécessaire, quitte à forcer un peu le passage.

 

4. « En politique on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. (Clemenceau)
Un commentaire ?

 G-O.S : De temps en temps, le contraire est aussi vrai !

 

5. « Etre populaire quand on veut gouverner, cela ne s’est jamais vu » (Raymond Barre)
La popularité y avez-vous veillé ?

 G-O.S : La popularité vient naturellement à celui qui fait ce qu’il dit….et qui le fait savoir !

 

6. « L’instant de la décision est une pure folie » (Kierkegaard)
Comment décidiez-vous ?

G-O.S  : La décision se prend lentement dans l’élaboration et rapidement dans l’exécution.

 

7. Pensez-vous qu’un jour la Suisse adhérera à l’Union européenne ? Le souhaitez-vous ?

G-O.S : Un jour,  la Suisse adhérera à l’Union Européenne, mais cela sera plus une reddition qu’une adhésion.

 

8. Le système démocratique suisse est-il viable à long terme ? L’aménageriez-vous ? Comment ?

G-O.S : Le système politique suisse n’est viable à long terme que s’il accorde le droit de vote aux étrangers qui forment une part importante de la population active.

 

9. Vos refuges pour vous extraire des turpitudes de la politique (famille, musique, voyages…….)

G-O.S : Les voyages lointains permettent de remettre dans leurs justes dimensions et leurs vraies perspectives les problèmes suisses – qui sont ceux des pays les plus riches de la planète.

 
10. Dans l’exercice de la politique avez-vous déjà eu peur ? (exemples…commentaires)

G-O.S : Si l’on a un naturel  peureux ou craintif, il ne faut pas s’engager dans la vie politique : dans les situations tendues, il faut avancer calme et droit.

 
11. Le doute est-il une qualité nécessaire à l’exercice du « métier politique » ?

 G-O.S : Le doute n’est pas une qualité. La qualité nécessaire à l’exercice d’un mandat politique est l’indifférence : bien faire et laisser braire !

 12. La question que vous n’auriez pas aimé qu’on vous posât ?

 G-O.S : La dernière, naturellement !

 

.......tout passe.......

 

11:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.