germinal01

02/08/2015

Savez-vous ce qu'est la Suisse ?

J'avais posé l'helvétique question en 2010 à quelques personnalités politiques genevoises.

Elle était suggérée par cette phrase d'Amélie Nothomb :

"
 Je crois finalement que je suis de Belgique, même si on ne sait pas très bien ce qu'est la Belgique, on peut dire que je suis belge."

En ce jour de fête nationale et pour contribuer à raffermir notre unité  je vous propose de relire quelques-unes des réponses que j'avais reçues.

500_F_86193881_Chi14pzFRE2qCzLrTfVtA8QswFav9BOB.jpg

Il y a parfois de l'excellence à la lecture de ce qu'est notre pays vu à travers la focale de celles et ceux qui ont exercé le pouvoir.

Chacun appréciera selon le réglage de ses lunettes.

 

Martine Brunschwig-Graf
(ancienne conseillère nationale, ancienne présidente du Conseil d' Etat)

Vingt-six cantons, toutes leurs différences, attachantes et parfois agaçantes… des étrangers parfois plus suisses que les Suisses… toute cette diversité, cette cacophonie parfois, qui font que la Suisse existe malgré les esprits chagrins.  J’aime la Suisse pour sa complexité.

François Longchamp
Président du Conseil d' Etat

Le seul pays d’Europe à ce point démocratique qu’il ne s’est jamais hasardé à vouloir un roi.

 

Robert Cramer
Conseiller aux Etats, ancien président du Conseil d' Etat.

La notion de  « Willensnation » me convient bien. L'originalité et la richesse de la Suisse ce sont ses institutions, dès lors qu'il n'existe pas de langue, de littérature ou de musique « suisse »

 

Pierre Maudet
Conseiller d'Etat

La Suisse, c’est d’abord et surtout une certaine idée du « vivre ensemble », de la volonté résolue et du goût de l’effort.

 

Sandrine Salerno
Conseillère administrative, ancienne maire de Genève

J’aime cette phrase d’Amélie Nothomb ; je pourrais la reprendre entièrement à mon compte, sauf que je ne suis pas … belge ! Je suis suisse et j’aime cette idée, ce sentiment d’appartenance à une communauté de destin qui traverse les classes sociales, les langues, les cultures et les générations passées et futures. Il ne faut jamais se laisser figer dans une identité exclusive. Notre identité est ce mélange permanent de nos multiples appartenances.


Alain Vaissade
Ancien maire de Genève

Un petit pays au milieu de l’Europe, bien organisé en démocratie directe dans une
fédération de cantons
.

 

.....tout passe....sed scripta manens...

l'intégralité du questionnaire sera soumis à quelques candidats aux Chambres fédérales et publié à la fin de l'été sous le titre "Intercity Genève-Berne..attention au départ".

 

 

00:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.