germinal01

23/06/2015

Georges Haldas....évidemment et très subjectivement !

Quel geste plus symbolique que celui de donner le nom d'une rue,d'une place de notre ville à un homme, une femme qui a fait briller le nom de Genève ?
Mais s'il vous plait pas une ruelle cachée derrière une artère à grand trafic comme c'est le cas pour Michel Simon.

Lire la suite

13:33 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

18/06/2015

Blèfle* (2)...... clins d'oeil impertinents

 Il y a 75 ans ce mercredi....

general-de-gaulle.jpg...le Général de Gaulle lançait de Londres son fameux appel ce qui lui valut quatre jours plus tard l'annulation de sa nomination au grade de général de brigade, puis, le lendemain sa mise à la retraite d'office ; le 4 juillet 1940 un tribunal vichyste réuni "en casque et tenue de campagne" (Tribunal militaire permanent de Toulouse) le condamne à 4 ans de prison et 100 frs d'amende. Enfin le 4 août le TMP de Clermont-Ferrand le condamne à mort, à la dégradation militaire et à la confiscation  de ses biens pour "désertion à l'étranger en temps de guerre, sur un territoire en état de guerre et de siège".
On sait ce qu'il advint du Maréchal Pétain et du fondateur de la Ve république française..
Souvenons-nous de ce militaire qui disait de lui en décembre 1965 : " On dit que je suis un dictateur. Mais a-t-on jamais vu un dictateur en ballotage  ?"   

Amnésiefootball-angleterre-hongrie-1953-550x308.jpg

M. le député Zacharias porte un nom charmant qui me rappelle un certain Joszef Zacharias titulaire de la formidable équipe de football hongroise des années 50, championne olympique, qui ridiculisa l'Angleterre à Wembley 6-3 puis au Nepstadion de Budapest 7-1 (oui oui l'équipe des Puskas, Hideguti, Kokcis, Czibor ....). S'en souvient-il ?
En tous cas il a oublié l'histoire du parlement genevois et ses s
tatistiques quand il déclare à Infrarouge que la gauche a assis (ou construit) son pouvoir politique sur le problème du logement. Ah bon ?
Pendant combien de législatures, depuis la dernière guerre, la gauche a-t-elle été majoritaire au Conseil d'Etat ou au Grand Conseil ? Il suffit de compter jusqu'à 1 pour le législatif... pas besoin de compter pour l'exécutif..
M. Zacharias était cependant dans le camp des vainqueurs dimanche dernier. Dont acte.

De quoi j'me mêle !

Le GPS français (Grand Parti Socialiste) dénonce les purges "bidon" en cours au Front
national : 16 exclusions pour propos critiquables lors de la campagne des élections départementales ? Du pipeau ! Mascarade !  " Nous avons recensé plus 70 cas de dérapages verbaux condamnables".
Le parti bleu marine (pour lequel je n'ai pas d'inclinaison naturelle) lui répond :"Qu'aller vous faire du maire socialiste de Montpellier, Jacques Hélias, qui traitait un dissident "frondeur" du PS, Ilker Ciftici, de "saloperie  de turc" ! 
1 à 1. Balle au centre

Défendons le plurilinguisme

Je me réjouis que l'extrême-gauche genevoise monte aux barricades pour promouvoir le multilinguisme. On peut en effet lire dans Gauchehebdo cette très vigoureuse prise de position : " La langue est éminemment politique.. Son usage est l'objet de rapports de force et de domination. L'usage croissant de l'anglais nous renseigne sur l'état des forces en présence au niveau mondial. Gageons que dans quelques décennies, les caractères chinois se généraliseront." Bigre !
Cela signifie-t-il que le communisme  se sera enfin installé dans notre pays ?

Au fond à gauche

La chirurgie reconstructive qu'a entreprise l'extrême-gauche genevoise laisse des cicatrices encore douloureuses. Gauchehebdo (livraison du 12 juin dernier) nous apprend que SolidaritéS et le Parti du Travail présenteront une liste  qui n'accueillera aucun représentant du DAL, ni de La Gauche, ni des Indépendants de gauche, ni des Communistes.
Jean Vincent, historique secrétaire général du Parti du Travail le disait déjà il y a 50 ans : "L'union est un combat"....

.....tout passe..... 


 

 

 

 

 

21:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

On en a mal au foot.........

Alors que France Football se pose la question :"Messi plus fort que Pelé ?" et que le Matin Dimanche publiait il y a quelques semaines un arrêt décrétant Stéphane Chapuisat meilleur joueur de l'histoire, il se passe des choses inquiétantes sur la planète foot.

 

Lire la suite

15:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/06/2015

Ornette Coleman : dernier chemin de traverse

 

ornette.JPG

Il semait de petits cailloux pour qu'on le suive dans sa quête harmolodique.

Savons-nous seulement combien il nous aimait en nous faisant cadeau des ces mélodies déroutantes, presque enfantines ?

Habitué des sentiers musicaux improbables, il a pris le grand raccourci à l'âge de 85 ans.

Merci. Respect.

The Empty Foxhole 

when one can't find
the straight line
they must zig-zag
unless it's a circle

Ornette Coleman 1930-2015

photo Juan-Carlo Hernandez

 

15:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

11/06/2015

"Fini de rire" ?.....Ca sent la menace....

Vous ne m'avez guère épargnée, vous, vos bergers et vos chiens, vos socialistes, vos verts et vos AdG. On me l'a dit, il faut que je me venge ! Paraphrasant le fabuliste, c'est ainsi  que s'exprime la droite municipale oecuméniquement rassemblée, sous la plume occasionnelle de M. Décaillet, dans la dernière livraison du GHI :"Gauche en Ville : fini de rire".

Cette "droite élargie" a gagné les élections au parlement délibératif et elle a même, dans la foulée, signé un"programme commun"en dix points. "La gauche s'arrache les yeux" dit le journaliste. Pas moi.

Quoi de plus normal ? Fin 1990 (avant et pas après les élections) le parti socialiste, les Verts et le Parti du Travail avaient signé une plate-forme d'alliance qui donnera naissance à l'Alternative qui sera largement majoritaire au Conseil municipal pendant vingt ans. Aujourd'hui ces fiançailles à droite incommodent le PDC et créent des remous en son sein...pas de quoi alarmer le président cantonal, M. Desfayes, qui annonce sur le plateau télévisé du même journaliste "que le linge sale sera lavé en famille" pas plus tard que lundi soir prochain".....vedremo.

On n'a pas vraiment rigolé ces quatre derniers lustres, on a beaucoup travaillé ; je confesse cependant volontiers que cette confortable majorité était parfois lassante et manquait de piment. Je me souviens, lors d'un débat budgétaire, de la résignation attristée du chef de groupe libéral J-P. Oberholzer, de la cinquantaine d'amendement de G. Queloz sur le dpt des sports (pour un montant dépassant à peine 100.000 frs) vaine tentative de torpillage. Des frissons quelques fois où nous fûmes sauvés par des francs-tireurs chrétiens-sociaux (j'ai les noms).

Cette période hégémonique de la gauche s'achève. "Tout a une fin,sauf le saucisson" disait Francis Picabia.

"Droite + MCG totalisent 43 sièges sur 80. Donc le pouvoir". Soyons sérieux ! Un journaliste expérimenté comme M. Décaillet sait très bien que le pouvoir est ailleurs ; il suffit de lire la LAC (loi d'administration des communes) ou l'AGEFI.

Menace écrivais-je dans le titre de ce billet : elle plane en effet sur le milieu associatif ; je cite "si cette nouvelle donne pouvait au moins calmer un peu l'ardeur de ces dizaines "d'associations" qui considèrent comme un dû inaltérable les subventions qu'elle reçoivent chaque décembre, elle aura servi à quelque chose.Je réponds de la même manière que j'avais répondu en son temps à M. Lescaze puis à M.Pardo en demandant du courage ; que l'auteur ces propos désigne clairement des lignes budgétaires, donne le nom de celles et ceux qui vont "bénéficier" de cette nouvelle donne. Au hasard... pourquoi pas des associations et des fondations ?
Pan sur la tête du théâtre Am-Stram-Gram, de la Fondation d'Art dramatique (Poche/Comédie), sur le théâtre du Loup....pan ici, pan là, cette menace anonyme ne doit pas rester anonyme ! Des noms....des noms....
Qu'est-ce que vous en pense-t-il M. Décaillet ?

On attend les braves et vaillants en décembre 2016. La gauche, même minoritaire sera prête à défendre la culture et ses gueux quémandeurs (oui, j'ironise).

....tout passe..... 

 

 

 

 

16:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

04/06/2015

Blèfle....la situation n'est pas des plus favolables......

Sous ce titre, emprunté à G. Perec (extrait de "Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?") sont rassemblées à intervalles irréguliers des sautes d'humeur que m'inspire l'actualité.

Fais pas ch.... Bandelier, c'est mon sapin !

Ainsi parlait Pierre Miserez dans son premier spectacle "One man seul" en 1980.
Il fut bassement plagié mardi 2 juin au Conseil municipal de la Ville de Genève par un anarchiste qui se déguise en socialiste tous les quatre ans pour briguer un siège..faisant ainsi fi de sa noble estrasse originelle dont les tenants historiques honnissent la moindre once de délégation de pouvoir à quiconque :

- Fais pas ch...Tobias, c'est mon fauteuil !

On eut pu s'attendre de cet élu lettré, habile plume et verbe pertinemment coloré, quelque chose comme :

- Va-t'en, chétif insecte, excrément de la terre ! (Le lion et le moucheron)

Il n'en fut rien ; s'en suivirent horions, griffures, bousculade et assignation en justice.

Considérant l'importance de la cause et la pérennité de l'enjeu,
Considérant que Mes Vergès et Halpérin ne sont plus de ce monde,
je me permets, en tant qu'ancien président du délibératif de la Ville, de suggérer au Bureau du Conseil de s'octroyer un crédit d'étude (c'est le cas de le dire) pour s'assurer que l'offenseur et l'offensé soient correctement représentés en sollicitant toute affaire cessante Mes Bonnant et Dupont-Moretti (dit Acquittator) et en versant si cela s'avère nécessaire des avances sur honoraires afin qu'ils soient présents ad personnam le jour où l'affaire sera appelée par une juridiction de notre canton.

Je ne doute pas du sérieux avec lequel le Parquet de M. Jornot traitera la querelle.


Mousquetaires

Pendant les années 70 ils étaient trois dans une république voisine : François, Georges et Robert. Depuis hier à Genève ils sont quatre : Natacha, Eric, Pascal et Lionel. Ils ont signé un programme commun  qu'ils souhaitent poliment par voie épistolaire imposer au Conseil administratif.
Que nenni ! clame le moins à droite de ce quatuor, ce n'est pas une alliance...... certains de ses collègues députés sont offusqués brandissant la résolution maintes fois prise en assemblée des délégués : pas d'alliance hors de l'Entente ! Il en va de nos valeurs !

Un point a retenu mon attention dans ce catalogue destiné,vous n'en doutez pas, au bien des finances municipales et des communiers : un auto-financement des investissements à 100% ! Bigre !
J'ai le  souvenir d'un directeur du département de M. Pierre Muller qui nous expliquait en commission qu'un auto-financement correct pour une collectivité publique se situait aux environ de 65 % (à l'époque les intérêts de la dette étaient beaucoup plus élevés qu'aujourd'hui...demandez donc à Daniel Sormanni ou Gilbert Mouron).

Alors je me demande : si le directeur évoqué ci-dessus était un supHermann dont les récents fiancés de la droite municipale devraient s'inspirer ou un foutriquet qui nous a roulés dans la farine, nous humbles miliciens de la démocratie.

Alors j'observe que le taux d'auto-cohérence entre les députations communale et cantonale du PDC est, lui, loin d'atteindre les100 %.

Voili.

Tutto bene sur la rive gauche

Mardi, en fin d'après-midi, dans une ambiance paisible (si..si..c'est possible dans certaines communes),  le Conseil municipal de Cologny a élu à l'unanimité son président en la personne d'Olivier Girardet. Un jeune homme trentenaire, d'extraction radicale, calme, compétent, discret mais point lisse, expérimenté (il commence sa troisième législature) et sensible aux thèmes liés à l'environnement. Il a devant lui une belle carrière politique tant communale que cantonale. Souvenez-vous de ce nom ! Je lui souhaite beaucoup de plaisir dans l'exercice de sa nouvelle fonction.

.....tout passe....

 

16:43 Publié dans Politique, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

02/06/2015

"J'ai tous mes droits !!!!!!"

Combien de fois n'ai-je pas entendu sur un ton colérique cette phrase dans la bouche d'un enfant lorsque je surveillais la récréation. Il paraît que désormais les conflits de préau se règlent avec un directeur d'établissement et souvent par l'entremise d'un avocat commis par des parents dépités. 

 

Lire la suite

12:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |