germinal01

18/06/2015

On en a mal au foot.........

Alors que France Football se pose la question :"Messi plus fort que Pelé ?" et que le Matin Dimanche publiait il y a quelques semaines un arrêt décrétant Stéphane Chapuisat meilleur joueur de l'histoire, il se passe des choses inquiétantes sur la planète foot.

 


Liquidons d'abord ces deux premiers  points : la nostalgie les souvenirs d'enfance, d'adolescence sont des facteurs prépondérants dans l'appréciation que l'on porte sur la qualité d'un joueur, ce sont donc des critères non-pertinents. Ceux qui ont vu jouer Pelé de leurs yeux, ceux qui étaient aux Charmilles le 9 juin 1959 quand, à la mi-temps un jeune homme qui deviendra plus tard l’ami Antoine traversa le terrain ceint d’un drapeau auriverde en ont la conviction, le brésilien est hors norme. (Servette-Santos 1-4 deux buts du Roi, un de Norbert Eschmann pour les Grenat)  Ils en ont du reste fait un mythe.
Pour ma part j'ai toujours préféré Johann Cruijf.
……mais la question a-t-elle un sens ? Sujet agréable à débattre sur une terrasse entre copains-copines sans plus.
Stéphane Chapuisat meilleur joueur de l'histoire ? Vraiment ? Depuis 1291 ? Et Trello Abbeglen ? Et Karl Odermatt ? Et Robert Ballaman ? Et Köbi Kuhn....etc..... à nouveau question de lunettes, de nostalgie. de souvenirs...."à l'époque ça jouait mieux"..... Hit-parade non pertinent.

 Après les affaires FIFA, plus grave encore.

A Split, lors du Croatie-Italie de vendredi dernier, est apparue sur la pelouse, révélée par les projecteurs une croix gammée, taguée à l'herbicide par des supporters de Hajduk Split pour protester contre le président du Dinamo Zagreb (club ennemi ad vitam), auteur de déclarations "oustachistes", membre influent de la fédération croate. Cette dernière par la voix de Davor Suker (émerite joueur du Barça) se dit "contrariée et fâchée". "Que les institutions punissent les responsables !", assène-t-il. Le chef de l'Etat, Kolinda Kitarovic, s'étouffe :" les hooligan(s) agissent dans le but de discréditer le pays, pas seulement le football".

croix-gammee-croatie_5358503.jpg

 Que fait l'UEFA ? Elle ouvre une enquête, attend le rapport de son délégué et de l'arbitre de Croatie-Italie, et pourrait appliquer l'art 14 du règlement disciplinaire qui prévoit une amende, la fermeture de la tribune concernée, les prochains matches sans public...comme vendredi dernier, donner l'Italie vainqueur 3-0, retirer des points  ou disqualifier la Croatie du tour éliminatoire des championnats d'Europe qui se dérouleront en France l'an prochain.
L'UEFA semble cependant peu encline à sévir et pourtant les précédents ne manquent pas : Croatie-Géorgie 2011 invasion du terrain, symboles interdits, roquettes, pétards ; Croatie-Italie 2012 pétards, chants et symboles racistes, Italie-Croatie 2014 racisme, roquettes, match suspendu. Déjà en 2006 à Livourne les "fans" croates avait dessiné une svastika humaine.

L'internationale noire des hooligans se répand dans toute l'Europe : on l'a encore vu lors du derby AS Roma-Lazio : des ultras venus de Pologne, de Bulgarie, d'Angleterre ont semé la terreur dans les alentours du Stadio Olympico.(coups de couteau, bastonnade, affrontements sévères avec les forces de l'ordre). Le préfet de la ville éternelle, Franco Gabrielli, envisage de faire disputer le prochain derby à midi,  stade portes closes. Le chef de la police, Alessandro Pansa dénonce "une violence obtuse qui n'a aucune signification. Cette violence peut-être considérée de la même manière que celles de groupes criminels qui visent à contrôler le territoire".
Les instances européennes doivent intervenir de manière exemplaire face cette multinationale du tifo dévastateur.
Qu'on aime son club, qu'on le soutienne, qu'on s'époumonne dans les gradins ça se comprend mais pourquoi y mêler les croix celtiques ou gammées, les choeurs et les slogans xénophobes. Je n'oublie cependant pas que les supporters du club de Livourne brandissaient parfois des portraits du "petit père des peuples", Joseph Dougachvili connu sous le nom de Staline.
Dans les années 70 la curva sud romaniste affichait une banderole des CUCS* proclamant "lo straniero non passa"**
C'était il y a 40 ans.

On en est oùùùù ?

Sourire

Le sussigné fait volontiers confiance au nouveau président du Servette. Un homme à la tête de la Cave de Genève, qui a redoré le blason de la marque Cenovis et qui de surcroit compte dans sa fratrie un réputé chef d'orchestre (Thierry Fischer) et une ancienne présidente des Verts section ville de Genève (Fabienne Fischer), ça ne peut-être qu'un bon bougre ! Bonne chance !

.....tout passe.....

 

 

 

*CUCS : Commando Ultra Curva Sud
** "L'étranger ne passe pas !"

merci à P.Holenweg dont un des derniers blogs m'a amené à pondre le texte ci-dessus. lui, le foot il s'en tamponne...mais de la présence de l'extrémisme dans les stades peut-être pas-
sur la photo : des inspecteurs s'affairent sur le périmètre du tag..que l'on distingue un peu...(un petit peu)

 

15:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.