germinal01

02/06/2015

"J'ai tous mes droits !!!!!!"

Combien de fois n'ai-je pas entendu sur un ton colérique cette phrase dans la bouche d'un enfant lorsque je surveillais la récréation. Il paraît que désormais les conflits de préau se règlent avec un directeur d'établissement et souvent par l'entremise d'un avocat commis par des parents dépités. 

 


Cet après-midi sur le coup de 17h c'est un autre préau (je le dis affectueusement et sans ironie car je l'ai présidé) qui sera le théâtre d'un conflit : le conseil municipal de la ville de Genève élit celles et ceux qui formeront son Bureau (présidence, vice-présidences, secrétaires) chargé du bon fonctionnement de notre délibératif communal.

Je lis avec attention depuis quelques jours blogs et commentaires qui font état d'un complot (une autre "garde noire" qui serait rose en l'occurence) visant à priver de ses droits un parti populiste (dire d'extrême-droite serait flatteur) qui selon la coutume devrait accéder à la présidence du Conseil municipal par un processus que les physiciens du CERN connaissent bien : le tournus.

Le mot droit apparaît pas moins d'une vingtaine de fois dans les textes de "Cause toujours"et "Topo blog". Il n'est dans cette querelle pas question de droit. Le jeu des chaises musicales s'il peut être plaisant ne doit pas devenir un concept opérationnel en politique. Car le cas qui agite le parlement et la "bienpensance correcte" est éminemment politique. Voulez-vous élire un représentant du MCG au titre de premier citoyen de Ville ?

Pour rappel, le 4 juin 2002, un complot avait évincé M. Sormanni alors socialiste et impétrant pour 1ère vice-présidence du Conseil Municipal alors que selon le tournus cette fonction revenait à son parti. On a compris très vite qu'il s'était agi d'un règlement de compte personnel lié à une Fondation agissant dans l'économie locale. Relisons le Mémorial (160e année no 1) et délectons-nous des prises de parole du PDC et des radicaux et comparons-les avec leurs hésitations du jour. Désopliant !

Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux vous avez un devoir absolu c'est d'élire celui ou celle dont vous avez la conviction qu'il-elle sera apte à gérer calmement, impartialement vos débats et digne de vous représenter officiellement....et cela sans vous soucier des us et coutumes dont on arrange, hors de toute transparence, les habits de cérémonie.

Combien de temps le Parti du Travail a-t-il attendu pour accéder à la présidence du Conseil Municipal ou du Grand Conseil ? Demandez-le à Jean-Pierre Lyon et à Jean Spielmann !

....tout passe..... 

 

12:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.