germinal01

26/01/2012

Le serment du PG

Depuis que je siège au Grand Conseil je vis toujours avec émotion le serment des magistrats du pouvoir judiciaire. Ce texte porte toutes les valeurs que doivent incarner les institutions de la République.


Ce jeudi 26 janvier j'aurai l'honneur de lire ce texte magnifique à l'occasion de la prestation de serment devant le Parlement cantonal du nouveau Procureur Général de la République et Canton de Genève..
M. Olivier Jornot entrera en fonction le 1er avril prochain, un dimanche (on aurait pu trouver une date qui prête moins au badinage).

Ses prédécesseurs sont au nombre de 23 ou 24 (querelle d'historiens) depuis 1815. Deux d'entre eux ont assumé cette fonction à deux reprises : William Turretini 1848-1850 puis 1864-1875 et Benjamin Dufernex 1876-1879 puis 1884-1885. On y trouve des noms qui fleurent les grandes familles genevoise (Pictet, Martin, Colladon, Céard.....)

Plus près de nous : le Palais résonne encore des rugissements de Charles Cornu qui officia de 1932 à 1960, de Jean Eger (mandat de 1961 à 1974) qui ferraillèrent sur le pré des Assises avec tant d'avocats : le brillant mais suffisant  Me Floriot, le sublime Me Raymond Nicolet lors des procès Jacoud (assassin ?), Pilisi, Olivier, ...... (casseurs-braqueurs). Le plaideur genevois, pour démontrer l'absence de machiavélisme de son client ("il n'a rien inventé")  avait procédé à une lecture désopilante du "Crabe aux Pinces d'or" d'Hergé.

Ne pas passer sous silence Raymond Foex ni Bernard Corboz ni surtout l'autre Bernard, Bertossa, dont le minutieux et tenace travail contre la grande criminalité connaît aujourd'hui encore une internationale reconnaissance.

"M. Olivier Jornot, vous êtes appelé à............................... entrée en fonction le 1er avril 2012" :

"Je jure ou je promets solennellement :

d'être fidèle à la République et canton de Genève comme citoyen et en ce quiconcerne mon office ;

de rechercher avec vigilance et de déférer aux autorités compétentes toutes les infractions aux lois et de poursuivre les contrevenants sans aucune acception de personne, le riche comme le pauvre, le puissant comme le faible, l'habitant du pays comme l'étranger ;

de veiller à l'observation des règlements et de défendre tous les intérêts que la société me confie, ceux des mineurs, des interdits et de toutes les personnes qui réclament une protection plus spéciale ;

de m'attacher strictement aux lois et à l'intention de la loi ;

de remplir mon office avec dignité, rigueur, assiduité, diligence et humanité ;

de ne point fléchire dans l'exercice de mes fonctions, ni par intérêt, ni par faiblesse, ni par espérance, ni par crainte, ni par faveur, ni par haine pour l'une ou l'autre des parties ;

de n'écouter enfin aucune sollicitation et de ne recevoir, ni directement ni indirectement, aucun présent, aucune faveur, aucun cadeau, aucune promesse à l'occasion de mes fonctions".

Le Grand Conseil prend acte de votre serment.
La cérémonie est terminée, vous pouvez vous retirer.

 

................tout passe................

 

 

 

 

 

01:26 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Euh, sauf erreur de ma part, Bernard Coquoz a occupé plein de postes de chef de la police à Genève, jusqu'au Ministère public de la Confédération, postes qu'il quittait dès qu'ils devenaient chauds. Mais il n'a jamais été Procureur général à Genève...

Écrit par : Alain Noula | 24/01/2012

@A.Noula
oups faute de clavier par distraction : il s'agit de Bernard Corboz bien sûr (1985-1990)
p.l.

Écrit par : pierre losio | 25/01/2012

@A.Noula
oups faute de clavier par distraction : il s'agit de Bernard Corboz bien sûr (1985-1990)
p.l.

Écrit par : pierre losio | 25/01/2012

D'accord, là je comprends :)

Ce fut aussi un grand procureur général, en effet.

Écrit par : Alain Noula | 25/01/2012

Bernard Corboz qui a aussi été juge fédéral !

Écrit par : Schaerer Henri | 25/01/2012

Les commentaires sont fermés.