germinal01

14/01/2012

Chaises musicales, hallali et science-fiction

cordechasse_couesnon.jpgL'avant-dernier jour de 2011 je m'étais alarmé ironiquement (trop peut-être) du canardage récurrent auquel se livrait la presse de Piogre avec pour cible les deux femmes (comme par hasard) du Conseil d'Etat. Sensiblerie et prurit un tantinet féministe et déplacé..... mise en cause des medias....un président ça préside et ça devrait se taire. Blèfle la chasse n'était pas ouverte, Isabel et Michèle étaient sorties premières dans un concours de circonstances et de fin de d'année ...c'est le fatum.


Cependant il advint qu'au sortir de l'an neuf, le syndicat de la police s'en est mêlé, les citoyens mécontents de leur service public de transport  s'en sont mêlés (tiens, les Urgences des HUG ne sont-elles pas un service public aussi ?) et les mediartilleurs d'enchaîner à jets d'encre continus et coups de bucsin dans l'éther presque quotidiennement.

BrokenChair.gifNe manquait plus que la classe politique qui ne pouvait ni ne devait se taire. Le placide député UDC Eric Bertinat avança qu'une rocade départementale était souhaitable à la Tour Baudet et que ces mecs qui s'étaient dégonflés lors de la répartition des dicastères, devaient prendre leurs responsabilités et dans la même gibecière le DSPE. Par exemple M. Longchamp, ferme républicain qui, paraît-il, disposerait d'une garde prétorienne obscure et noire de surcroit. Le brave Eric s'en va développer son idée sur un plateau TV du côté de La Praille où on ne fait pas que du foot et du commerce ; il se retrouve à table et au chevet du Grand Corps Malade avec le chirurgien de piquet, le Condicator gominé et quelques autres commensaux voire collabos. Et là, oulala l'hallali. Voyant que la porte était entrouverte Eric d'Onex s'y engouffre et, comme d'hab, en appelle au peuple, en cette occurence à la démission de Mme Rochat. L'instinct du chasseur : il sait bien le bougre, qu'une élection partielle constitue sa seule chance d'accéder à la Tour dans laquelle siègent" "les ânes" qu'il dénonce depuis six ans maintenant......... à moins qu'un-e autre républicain-e de format ne se lève et ne fédère le ban et l'arrière-ban de ce que certains appellent l'aquarium.

On est bien sûr en pleine science-fiction, car Mme Rochat tiendra bon et le gouvernement aussi. C'est ce qu'il dit.
Il existe un autre scenario de cette aventure sidérale et sidérante. On la doit à M. Minet, blogueur émérite et serviteur de l'Etat, libre-penseur bardonnésien qui en connaît un rayon dans la maison Poulardin : retour à la proposition Bertinat et c'est M.Unger, président du Conseil d'Etat qui est victime de la rocade. Il réussit un "truc" (c'est quoi au fait ?) en deux ans (pas en 45 jours) et sauve ainsi le siège du PDC pour la législature suivante. "Bon sang, mais c'est bien sûr !" fallait y penser.
Vous y croyez, vous ? Moi non plus.

resize.jpgCe qui en revanche pourrait hélas se produire  c'est qu'un fusible saute. Deux précédents me viennent à l'esprit : le SEVE, dont le directeur éjecté fut deux fois blanchi par la justice de notre canton et le Grand Théâtre où un audit bidon scella le sort de l'administrateur.
Aujourd'hui le bouc-émissaire (pardon Madame, mais la chèvre émissaire c'est irrespectueux) est injustement (oui, oui j'assume) dans le collimateur politique et mediatique : la cheffe de la police. On parle aussi de lampiste dont le Ptit Robert dit : "personne chargée de l'entretien des lampes".

En tous cas il est certain que ce n'est pas lui/elle qui branche et débranche la prise.


PortraitPersonnalit%c3%a902.jpgEncore une femme conviée au rallye de la Saint-Hubert..... je voudrais croire qu'elle en sera dispensée.

.....ce feuilleton n'est pas sain pour la République et la crédibilité de ses institutions, mais...

.....tout passe...........

 

09:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ben non, il n'y a pas que des femmes devant la meute de la Saint-Hubert. Gageons que le viril Mark Müller, l'homme aux loyers les plus minuscules du Canton, entendra bientôt les cris de chiens voire leurs abois (en vénerie, on dit que les chiens "crient" durant la chasse ; ils n'"aboient" que lorsque l'animal est à bout et qu'il sentent la fin de la chasse, d'où l'expression "être aux abois" pour dire "être près de la fin").

Écrit par : Jean-P. Lusson | 13/01/2012

désolée, mais je ne suis que la cheffe de la Police ohmmmmm

Écrit par : Profumo | 13/01/2012

Magnifique.
Je vais acheter un gilet pare balles et m'en va creuser ma tranchée.

Écrit par : Bertrand Buchs | 14/01/2012

Les commentaires sont fermés.