germinal01

30/12/2011

La passion de la chasse

Suite à différentes remarques pertinentes, un glossaire impertinent apparaît en bas de l'article

Après nous avoir fait suivre jour après jour les préparatifs de la partoriante séance du 14 décembre au Palais Fédéral, puis avec une obstétrique minutie décrit en direct la perte des eaux de l'UDC*, la géméllité avortée d'Alain le Chauve 1er*/Pierre-Yves le Sans cravate* et la quasi béatification de Soeur Evelyn, la presse, toutes encres et tous éthers confondus, nous a encore gratifié pendant une petite quinzaine de lacaniennes, néonatalistes et désopliantes analyses sur la santé psychique de la nation, de son gouvernement : 18 articles (le même jour,  15 déc.) dans le Temps + infographie, interviews, photos, des scénaris post partum dans la Grande Bleue*, jusqu'à une inénarrable émission TSR avec l'inquiétant Pascal Roule-les-Gobilles*  (non, pas celui de GHI*) et ses questions maieutiques à vous refiler l'insomnie : "Alors M. Leuenberger*, on a un Conseil fédéral de centre-gauche* ?" ou "Vous vous rapprochez un peu du PDC*, non ?" Allez...tu m'dis pas ça..... en tous cas une sérieuse concurrence pour Anne Roumanoff* qui passait le même soit sur une autre chaîne.

Il était pourtant évident qu'allait être élu "le Monsieur qui porte un costume sombre" comme le répète à chaque heureux événement l'espiègle Yvan Perrin*. Enfin, on est rassuré, puisque" la question de la concordance sera reprise dans quatre ans". Ouf ! et merci M.Levrat* d'apaiser nos angoisses.


Le sujet étant épuisé (moi non plus) le quatrième pouvoir, section Bout du Lac, reprend la partie de chasse qu'il avait momentanément interrompue et saisit l'opportunité de quelques tépégistes ronchons (la résistance au changement n'est pas l'apanage des enseignants) ou d'une saillie du syndicat de la police pour envoyer, comme à Gravelotte*, une pluie de grenaille sur les deux femmezes de la Tour Baudet*.

De l'extrême-gauche (oui, oui je pense au Courrier*) à l'extrême-droite (là, vous pensez à qui ?) les mediartilleurs s'en donnent à coeur joie, passionément même,  impatients de remplir leurs gibecières. Pensant qu'ils ont déjà réglé son compte à Mark Muller* et afin d'être bien certains qu'ils sont des leaders d'opinion ces "libres"-penseurs redoublent de feu contre des Conseillères d'Etat pas même défendues par le pourtant généreux mouvement Bastabasse*.

393802526basta.jpg

" Halte aux violences faites aux femmes qui s'engagent pour la démocratie !" plaidaient-elles-ils, jeudi midi, devant l'ONU, sous le monument du talentueux plasticien Daniel Berset*. Je n'ai pas de penchant particulier pour la préférence cantonale, mais quand même.... Charité bien ordonnée pourrait associer aux victimes, en respectant le critère de proportionnalité, nos deux édiles malmenées, flinguées par le quatrième pouvoir ( qui n'a de Macht* que celle que veulent lui accorder d'aucuns catéchistes)

On n'est qu'à 18 mois des élections mais il vaut mieux ne pas remettre au lendemain ce que .......... n'est-ce pas ? J'adore les lieux communs.

Au reste comme le dit le président Unger* citant Hegel* "Rien de grand ne s'accomplit sans passion" ; ce qui m'autorise à fredonner en lisant blogs et journaux "Mi-ni, mi-ni, mi-ni, tout est mini dans notre vie"*  et à m'époumonner en scandant Vive la liberté de la presse ! (l'art 8 al.1 de la Constitution* fait évidemment succomber l'art. 178A ibid*)

......tout passe..... mais..... Isabel* et Michèle*, planquez-vous quand même et tenez bon !

photo : Demir Sönmez

*Glossaire :

UDC : parti politique suises que les flatteurs persistent à localiser à l'extrême-droite
Alain-le-Chauve 1er : Alain Berset, néo conseiller fédéral, l'homme qui va changer notre vie
Pierre-Yves le Sans cravate : socialiste de gauche, candidat malheureux au Conseil fédéral (oui on peut être socialiste et malheureux)
Grande Bleue : Tribune de Genève
Pascal Roule-les-Gobilles : Pascal Rebetez journaliste parlementaire TSR
GHI : organe officieux du Mouvement Citoyen Genevois
Leuenberger : dit Ueli le cuistot, président des Verts suisses
centre-gauche : trou noir
PDC : habite parfois dans les trous noirs
Anne Roumanoff : humoriste française
Yvan Perrin : humoriste neuchâtelois
Levrat : humoriste fribourgeois
Gravelotte : ça tombait comme à ; commune de la Moselle, lieu d'une célèbre bataille gangnée par le général Hiver qui a inspiré Adamo
Tour Baudet : bâtiment sis sur la Treille où se réunit chaque mercredi le Conseil d'Etat. Ne pas crier haro sur celles et ceux qui s'y réunissent.
Berset Daniel : génial créateur de la chaise sise place des Nations

Mark Muller :
ehmaliger champion d'athlétisme, spécialiste du demi-fond
Bastabasse : contraction de basta et tabasser ; work in progress créé par des élues genevoises ; no leader ; coordonné par la députée Roiz
die Macht :
le pouvoir (tiens c'est un nom féminin en allemand)
Unger : Pierre-François, guitariste de blues genevois
Hegel : Georg Wilhelm Friedrich, avant-centre du Bayern Münich
Mini mini mini : Thomas Dutronc avait un papa qui s'était fait un prénom dans la musique dès les années 60
art. 8 al.1 : "La liberté de la presse est consacrée".
art. 178 A : "La chasse aux mammifères et oiseaux est interdite sous toutes ses formes sur l'ensemble du territoire du canton de Genève".
Isabel : gibier à la mode chez les mediartilleurs qui veulent son scalp au plus tard à l'automne 2013
Michèle : voir ci-dessus





00:01 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Comme disait le grand penseur : "la plus grande violence que l'on peut faire à une femme, c'est de ne pas la frapper de temps en temps...".

Écrit par : Henri Martin-Chappuis | 30/12/2011

Le chasseur chassant chasser sans son un chien est un bon chasseur...pour avoir vécu près de chasseur, même ceux qui déboulaient plus de 300 bornes allez retour, venu pour tuer...

Ma préférence est allez vers la chasse au yeux...parcourir du regard des lisières ou ce terre les biches et leur cerf...communauté sereine à la tombé du jour.

La chasse aux yeux en direct à la télé, l'observation politique femmes hommes qui d'un orateur à l'autre chasse et tire le langage de la technocratie du bien parlé mais point trop agir...communauté tiraillée la nuit...
Hélas!!! théories quand tu nous tiens bien malin qui sera nos lendemain...
La marmotte d'un sifflet strident alarme les siens quand elle a repéré un mal... Hein!!!!
Ph.M.B

Écrit par : philemon | 30/12/2011

Passionnément,Cher Pierrot ! Avec le décodeur, j'ai presque tout compris ! AH les mots ! C'est free, c'est bon, c'est Perrec !

Écrit par : philibert1er | 30/12/2011

Quand le chasseur perd ses armes, il devient alors gibier parfois !

A méditer ...

http://www.youtube.com/watch?v=31ZlEEW5yRg

Écrit par : Walter Schlechten | 30/12/2011

La chasse est un excellent parallèle, Monsieur le Président. Mais alors la chasse sans panache, celle où l'on organise le lâcher de gibier derrière les fourrés pour donner des sensations pas chères aux mitrailleurs. Ça n'est plus la longue marche en montagne, jumelles au cou, fusil et bivouac sur le sac à dos. Aujourd'hui on ne cherche plus, on attend la fuite, quand on ne la provoque pas, et on l'exploite. C'est un travail de plombier.

Écrit par : Christiane Favre | 30/12/2011

Moi, je vais me planquer. Une balle perdue et paf on se retrouve de l'autre côté du miroir .

Écrit par : Bertrand Buchs | 30/12/2011

Critiquer une Conseillère d’État parce qu'elle fait de mauvais choix est donc un crime contre la féminité... On est pas sortis du sable!
Moi qui, naïvement, croyait que l'égalité n'était pas un concept à sens unique... Voici que notre premier citoyen invente le concept à sens inique... Bravo!
;-) PG

Écrit par : pierre gauthier | 30/12/2011

@pierre gauthier
Les femmes qui réclament soit l'égalité soit la parité manquent singulièrement d'ambition.

Écrit par : pierre losio | 30/12/2011

J'y vois plus clair, encore que Alain doit se botter le Pascal vite fait s'il veut garder sa place, non ?

Écrit par : philibert1er | 30/12/2011

Je fais partie des journalistes qui exercent leur fonction critique envers, notamment, Isabel Rochat. Ça n'est strictement jamais la femme que j'attaque, encore moins la personne privée, mais bel et bien la magistrate. Faudrait-il, sous prétexte qu'elle est femme, la ménager? Faudrait-il, parce qu'elle est (à coup sûr!) une personne aimable, taire la maigreur de son bilan provisoire, la fragilité de sa position, son immense difficulté à imposer le politique sur les rouages et les automatismes de l'administration? Ces questions-là sont d'essence républicaine, et n'ont rien à voir avec la nature féminine de Madame Rochat.

Écrit par : Pascal Décaillet | 30/12/2011

Bien au delà du sexe, la chasse est ouverte contre l'homme ou la femme politique. Ni à l'un, ni à l'autre, on n'accorde le plus petit droit au doute, à l'hésitation, à l'échec, au mouvement d'humeur, à l'exaspération, à la fatigue. Tout est faiblesse. Pour survivre, l'homme et la femme politiques, aujourd'hui, doivent être des tueurs au cuir de rhinocéros. Ou alors d'inoxydables vendeurs d'aspirateurs.
En face, à une certaine presse vacharde et omnipotente, on pardonne tout. L'erreur, l'excès, le travail bâclé, les jugements péremptoires, la subjectivité.
Personne ne demande au 5ème pouvoir de ménager les 4 autres. Mais on pourrait au moins exiger une certaine rigueur à défaut d'un soupçon de modestie.

Écrit par : Christiane Favre | 30/12/2011

Le mot de Pascal Décaillet résume la critique que l'on se doit de porter constamment aux positions anti-républicaines qui feraient que le droit à la différence induirait une différence de droit...
Réduire la critique politique légitime - et amplement justifiée en l'occurrence - envers Mesdames Kunzler et Rochat à des propos de nature machiste dénote une crise d'aveuglement inquiétant de la part de leur auteur.
Le virus du bobo-gôcho-débilo aurait-il frappé notre premier citoyen comme il a frappé une majorité des membres de son parti?
Amitiés républicaines PG

Écrit par : pierre gauthier | 30/12/2011

@ Pierre Gauthier - J'y vois surtout l'effet d'une transversalité qui fait qu'entre gens au pouvoir, à Genève (Entente + Verts), on se ménage. Se protégerait-on des Marges ascendantes?

Écrit par : Pascal | 30/12/2011

@M. P.Décaillet
Il est peut-être perceptible que je suis souvent à la frontière de l'ironie et de la mauvaise foi. C'est certainement parce que j'appartiens, chez les Verts, au canal historique du doute systématique.
Quant à Mme Rochat elle s'en sortira ; O.Jornot providebit (certes pas en 45 jours comme disait le condicator) suis persuadé cependant que cela va changer (notamment devant mon domicile et dans les quartiers sinistré) et que la cheffe du DSPE en profitera par ricochet.

Écrit par : pierre losio | 30/12/2011

@Pascal Décaillet... Il se peut que l'on se protège des "marges"... Un certain débat budgétaire récent et le vote qui s'en est suivi pourraient le faire accroire... PG

Écrit par : pierre gauthier | 30/12/2011

Les commentaires sont fermés.