germinal01

13/12/2011

Clepsydre et fringale

Lundi 12 décembre, pè onna nai ass naire que d'ancro, fumée blanche sur l'Hôtel de Ville.


Guiness Book

Pas vraiment contrarié de disparaître des tabelles. Je détenais jusqu'à mardi matin le peu reluisant privilège d'avoir en 2001 présidé les plus longs débats budgétaires du Conseil Municipal (nous avions levé le camp dimanche matin à 3h40 je crois). Je cède gracieusement le "pompon" à Madame Alexandra Rhis (bien secondée dans sa tache par l'ami "Papi Moustache", M. le Dr. Rielle).  SVP n'oubliez pas de réapprovisionner l'armoire à pharmacie qui doit se trouver quelque part aux Pas Perdus car le Grand Conseil traite le budget cantonal vendredi dès 8h.

Régime

Le très gesticulant chef de groupe municipal PDC est à cheval sur la diététique. N'a-t-il pas samedi dernier proposé de diminuer le montant affecté aux réceptions de la Ville de Genève et cela dans l'intérêt bien compris des ADC (Amis du Cholestérol) afin de prévenir l'AVC qui menace les bâffreurs de la Cité ? En toute cohérence  puisqu'il y a quelques semaines, lors d'une agape de commission des arts, il avait aussi dénoncé le budget "pantagruélique et gargantuesque" qu'avait servi sur un plateau l'excellllent Sami Kanan, ministre de la culture. Empoignant un eustache bien aiguisé il avait donc taillé goulûment dans le menu subventionnel du département de Malagnou suivi en cela par un second couteau, sa colistière du printemps. Non merci, pas de dessert...juste un demi biscuit et un cynorrhodon bien chaud, c'est bon pour la bouzine (oui le nom de cette baie (orangée comme la raie du krypton) s'écrit aussi avec deux r).
Pensant faire son frichti en toute quiétude, il oubliait que chaque Cène, sainte ou on, a son traître. En l'occurence une commensale bougresse siégeant  non loin de lui, tout au fond à gauche, artiste de surcroît (elle a vraiment tous les défauts) qui s'est empressée, après les rôts d'usage, de raconter cette Saint-Barthélémy culturelle à ses intermittants amis.

Emotion, agitation compréhensibles dans les jardins potagers et saltimbanques.....si bien qu'hier lundi, en mastiquant sa deuxième entrée (oups...son deuxième débat), le premier saucier du PDC s'est livré à un repentant numéro de toques et claquettes, proclamant que finalement en bons chrétiens, son groupe mangerait quand même de pain-là et avalerait le menu du bon Sami, fromages et desserts volontiers. En toute chose il faut considérer la faim.
"Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent." (Edgar Faure).

Budget équilibré

Quand il manque quelques fifrelins pour s'offrir un Laberdolive après le café on augmente les recettes ; dans les piques-nique des années 90 on faisait des parties gratuites avec les amendes d'ordre en pariant sur l'incivilité parcométrique ; cette fois, avant sa disparition hélas programmée, c'est la taxe professionnelle que l'on gave.

........tout passe.....

 

18:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.