germinal01

04/12/2011

Qui aurait parié qu'il en fût autrement ?

J'étais samedi soir au Musée de l'Ariana ; on y élisait le/la Romand-e du siècle  (le titre de l'édition spéciale de l'Illustré n'imaginait pas que l'on choisît une femme ...l'épicénie a bon dos). Public clairsemé, température quasi brévinesque et, bonne initiative, un mur couvert de portraits qui pourraient incarner une identité romande : le chapeau de paille de Charles-Albert, le noeud pap' d'Adrien de Wettach ou du Corbu, la noble crinière albe d'Ella, le regard oblique de Roland le combattant, les rides européennes de Denis, le sourire d'Arlette.........et pourtant aucun des cantons d'origine des précités sur le podium final.

Six vaudois sur dix dans le décagone ultime et deux médaillés pour nos amis d'outre-Versoix.

 


Fol est celui qui s'imaginait qu'il pût en aller autrement ? Un canton qui signifie dans sa plus vaste diversité géographique, humorale et créative le pays romand ? Qui d'autre que notre voisin le plus proche ? Des sanguins Ormonands aux taiseux Combiers, d'une Lausanne universitaire, muséale et agitée à l'industrieuse et thermale Yverdon, des paisibles villages agricoles du milieu du monde aux hameaux viticoles et solaires du Lavaux tout y est : le Jura, le Plateau, les Préalpes et les Alpes. Les 600.000 habitants du canton avaient certes un avantage numérique  (même sur les prétentiards du bout du lac) quand il s'est agi de voter en pianotant sur ce qui nous reste d'humanité. Ce referendum a au mois eu le mérite de nous inviter à un coup d'oeil dans le rétroviseur et nous a offert un zeste d'introspection collective en pensant au siècle qui s'est achevé il y a deux lustres. Il serait néanmoins instructif de savoir si la classe d'âge 15-30 ans a manifesté son civisme lors de cette consultation.

Les Vaudois aiment l'ordre. Ils ont raccourci l'intrépide Major Davel et élevé au rang d'icône le général Guisan, désormais, depuis samedi, le Romand du siècle. " Ici, (au pays de Vaud) on a toujours aimé l'armée, et même lorsqu'on en rit on a le pincement de coeur quand la troupe défile, quand bat le tambour ou claquent les mousquetons dans les stands, le dimanche matin, entre les chopes de Cardinal à la cantine et l'odeur de poudre qui imprègne le bon complet". (J.Chessex)

Qu'on ne lise aucune intention chauvinement rouge et jaune dans mes propos. Si vous en doutez consultez mon blog d'avril

http://toutpasse.blog.tdg.ch/archive/2010/04/07/repos-mon-general.html

Général Henri Guisan, vous vous êtes fait "accepter par tous les Suisses, les protestants, les catholiques et même par les Neuchâtelois" (J.Chessex) votre repos est, grâce à l'Illustré, éternel.

...tout passe....

ps : j'aurais volontiers voté pour C-F Ramuz, Jean-Pascal Delamuraz et Jean Piaget.............. caramba 2 vaudois sur 3 !

 

20:44 Publié dans people | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Qu'est-ce qu'on s'en tape!

Écrit par : Tartampion | 04/12/2011

Je partage votre point de vue: beaucoup trop vaudois! Mon trio personnel est:

1) Jean-Pascal Delamuraz.

2) Maurice Chappaz.

3) Charles-Albert Cingria.

Écrit par : Pascal Décaillet | 04/12/2011

Avant tout, cher Monsieur Losio, toutes mes félicitations, que je n'ai pas encore eu l'occasion de vous adresser, pour votre accession au rang de premier citoyen de a République.

Trop de Vaudois, sans doute, mais trop de Romands sont vaudois, ceci expliquant cela.

Pour ma part, j'aurais préféré Henri Dunant.

Écrit par : Soli Pardo | 04/12/2011

Mon vote : Ramuz, Bouvier, Cingria.

Vive votre retour dans la blogosphère. Votre style nous manquait.

Écrit par : Bertrand Buchs | 05/12/2011

@Tartempion
Faux, vous ne vous en tapez pas. Quand on s'en tape vraiment, on la ferme.

Écrit par : Alain Noula | 05/12/2011

Mais grand Dieu, pourquoi faut-il absolument établir des classements pour savoir qui est le Romand du siècle (dernier), chacun des personnages ayant, à sa manière, apporté quelque chose au pays.

Pour un magazine, cela fait vendre, c'est le but, avoué ou non. Pour la RTS, je parierais assez volontiers que l'émission a été suivie par les nostalgiques du réduit national alors que les jeunes générations - ce n'est pas de moi - s'en sont badigeonné le coquillard avec le grand pinceau de l'indifférence."

Quant à savoir, comme le dit Soli Pardo, si trop de Vaudois sont romands, seul les intéressés apprécieront la remarque à sa juste valeur !

Personnellement les 90 Romands, je les aurais tous mis premiers ex-aequo ! Sauf, finalement, les politiciens qui méritaient une deuxième place...Mais comme les politiciens sont souvent roublards, ils auraient encore dit avoir obtenu une honorable deuxième place alors que les autres étaient avant-dernier...

Écrit par : Michel Sommer | 05/12/2011

Les commentaires sont fermés.