germinal01

04/05/2011

Témoin du monde

Il faut relire Nicolas Bouvier. Le spectacle vu hier soir à la Comédie m'a rafraîchit la mémoire.


J'avais oublié que c'était si beau, si subtil, tendrement enclin à aimer ces gens, ces lieux, ces couleurs (le bleu...) , ces bruits et silences rencontrés au cours du voyage qui nous fait et que nous ne faisons pas

wnicolasbouvier.jpg
Une vraie présence au monde : "Je crois qu'il y a un visage du monde qui nous est dérobé, qu'on peut apprendre à palper par petites touches, et qui repose dans une sorte d'harmonie parfaite".

Kerouac, Cendrars...autres voyageurs...autres regards.

Le souvenir de Nicolas Bouvier, calé dans un fauteuil du salon d'amis communs à la rue Piachaud, d'une attention discrète et cependant acérée pour les commensaux présents, pour ce qui se disait, une voix douce, paisible, humble.

....et ce texte sur le plateau des Philosophes, comme un murmure, comme un baume sur la blessure oblique de nos vies sédentaires.

Heureux d'être de ce monde comme le disait Charles-Albert Cingria : "Je suis heureux de ce monde et heureux de ma selle Brooks aux exquis craquements".

Gardons-nous de béatifier Nicolas et Charles-Albert ; gardons-les précieusement parmi nous, dans notre coeur, comme des témoins amoureux des chemins de vie.

....tout passe....

16:10 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci de rendre hommage à tous ces hommes et surtout à Nicolas Bouvier dont je relis l'usage du monde au moins une fois par an. Je ne me lasse jamais tout est un recommencement.

Écrit par : Isabelle Descombes | 04/05/2011

Très bel hommage, fort bien écrit ...

Oui en effet, il faut prendre le temps de lire et de relire Nicolas Bouvier, ce passeur d'images, revoir les instantanés croqués au fil de ses voyages, humer l'air qui s'en dégage ...

Merci !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 05/05/2011

"Le Japon exsangue, ruiné par son effort, manque de renverser son gouvernement, et l'empereur calme les esprits avec cette phrase devenue historique:"Il faut accepter l'inacceptable et supporter l'insupportable".

On supporte mais de ce jour, on est bien convaincu qu'aucun étranger ne peut comprendre la vertu du Japon,.."

Nicolas Bouvier dans "Chronique japonaise".

Écrit par : Noëlle Ribordy | 05/05/2011

Les commentaires sont fermés.