germinal01

21/09/2010

Alain Vaissade répond à "Douze questions dans la sciure"

Alain Vaissade aura été le premier écologiste élu à l’exécutif d’une commune genevoise et le premier maire écologiste d’une grande ville suisse. Il a siégé au Conseil administratif de la Ville de Genève de 1991 à 2003 et accédé à la mairie à deux reprises (1995 et 2000).

Il fut également Conseiller municipal (1987-1991) et député (1989-1993 puis 1997-1998)


IMG_0007_2 2.JPG

1. « Je crois finalement que je suis de Belgique, même si on ne sait pas très bien ce qu’est la Belgique on peut dire que l’on est Belge. » (Amélie Nothomb)
Savez-vous ce qu’est la Suisse ?

A.V. : Un petit pays au milieu de l’Europe, bien organisé en démocratie directe dans une fédération de canton.

2. Voudriez-vous citer 5 personnages (vivants ou non) qui incarnent votre idée de la Suisse ?

A.V. : Non, car ils ne seraient pas représentatifs.

3. « L’art de la politique c’est de savoir où il faut s’arrêter.. et d’aller un peu plus loin »
Alliez-vous souvent plus loin ? Pourquoi/Pourquoi pas ?

A.V. : J’essaye de m’arrêter le plus possible à temps avant d’être ridicule.

4. « En politique on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. (Clemenceau)
Un commentaire ?

A.V. : Imbéciles et incapables ce sont les mêmes personnes vues dans un moment différent.

5. « Etre populaire quand on veut gouverner, cela ne s’est jamais vu » (Raymond Barre)
La popularité y veilliez-vous ?

A.V. : On est populaire quand on est démagogue et/ou qu’on arrose large avec les deniers publics.

6. « L’instant de la décision est une pure folie » (Kierkegaard)
Comment décidiez-vous ?

A.V. : Quand arrive le moment où il devient probable que la décision sera la moins pire.

7. Pensez-vous qu’un jour la Suisse adhérera à l’Union européenne ? Le souhaitez- vous  ?

A.V. : Peut-être
quand l’Europe sera viable et rapportera des intérêts aux suisses.

8. Le système démocratique suisse est-il viable à long terme ? L’aménageriez-vous ? Comment ?

A.V. : Oui, il est le seul à être viable à long terme. Je mettrais un frein à l’augmentation des pouvoirs et du budget de la confédération.

9. Vos refuges pour vous extraire des turpitudes de la politique (famille, musique, voyages…….)

A.V. : La philosophie, la littérature, les sciences et les arts, et surtout se rappeler que les turpitudes de la politique ne sont que les symptômes des névroses de ceux qui détiennent le pouvoir politique et qui n’agissent pas.

10. Dans l’exercice de la politique avez-vous déjà eu peur ? ((exemples…commentaires)

A.V. :Oui, lorsque des gens mal intentionnés vous livrent à la calomnie, à la médisance et à la vindicte populaire. J’ai fait déposer aux Bibliothèques de Genève un catalogue complet de ce genre d’exemples d’attaques perverses relatées par des articles de presse.

11. Le doute est-il une qualité nécessaire à l’exercice du « métier politique » ?

A.V. : Oui, sans aucun doute.

12. La question que vous auriez aimé qu’on vous posât ?

A.V. : Aucune.

09:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Amusant d'avoir mis sa bio au futur ? Vous lui voyez un avenir ? A la direction de la culture, peut-être ?
A part ça, c'est vrai qu'une fédération où l'on est le seul canton, ça facilite la prise de décision démocratique :-)

Écrit par : Séraphin Lampion | 21/09/2010

Amusant d'avoir mis sa bio au futur ? Vous lui voyez un avenir ? A la direction de la culture, peut-être ?
A part ça, c'est vrai qu'une fédération où l'on est le seul canton, ça facilite la prise de décision démocratique :-)

Écrit par : Séraphin Lampion | 21/09/2010

@s.lampion
et voili qu'un futur antérieur lève l'ambiguité.
merci
p.l.

Écrit par : pierre losio | 21/09/2010

Les commentaires sont fermés.