germinal01

03/09/2010

François Longchamp répond à " Douze questions dans la sciure"

François Longchamp a été élu Conseiller d'Etat à l'automne 2005 puis réélu en 2009 sous la bannière radicale. Il est actuellement président du Conseil d'Etat de la République et canton de Genève.


 

FL photo de L. Moutinot août 2008.JPG

1. « Je crois finalement que je suis de Belgique, même si on ne sait pas très bien ce qu’est la Belgique on peut dire que l’on est Belge. » (Amélie Nothomb)
Savez-vous ce qu’est la Suisse ?

F.L. : Le seul pays d’Europe à ce point démocratique qu’il ne s’est jamais hasardé à vouloir un roi.

2. Voudriez-vous citer 5 personnages (vivants ou non) qui incarnent votre idée de la Suisse ?

F.L. : Henry Dunant, Denis de Rougemont, Louis Favre, Henri-Frédéric Amiel et toutes ces Suissesses et Suisses qui consacrent, chaque jour, le goût de l’effort, l’amour du travail bien fait et le respect.

3. « L’art de la politique c’est de savoir où il faut s’arrêter.. et d’aller un peu plus loin »
Allez-vous souvent plus loin ? Pourquoi/Pourquoi pas ?

F.L. : Je ne ferai pas de politique si je voulais que rien ne change.

4. « En politique on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. (Clemenceau)
Un commentaire ?

F.L. : Je suis, par nature, tolérant avec le passé et n’insulte jamais l’avenir…

5. « Etre populaire quand on veut gouverner, cela ne s’est jamais vu » (Raymond Barre)
La popularité y veillez-vous ?

F.L. : Sans le soutien d’un peuple, un gouvernant n’est rien.

6. « L’instant de la décision est une pure folie » (Kierkegaard)
Comment décidez-vous ?

F.L. : L’instant de la décision est, d’abord, une pure jouissance…

7. Pensez-vous qu’un jour la Suisse adhérera à l’Union européenne ? Le souhaitez-vous ?

F.L. : Je le souhaite, pour le bien de mon pays, même si le chemin est encore long.

8. Le système démocratique suisse est-il viable à long terme ? L’aménageriez-vous ? Comment ?

F.L. : Il est viable, moyennant quelques aménagements redorant ses valeurs fondatrices : revisiter les droits populaires pour les rendre audacieux et non défensifs, recentrer le fonctionnement des exécutifs et moderniser l’action parlementaire.

9. Vos refuges pour vous extraire des turpitudes de la politique (famille, musique, voyages…….)

F.L. : Prendre le maquis (… provençal !)

10. Dans l’exercice de la politique avez-vous déjà eu peur ? (exemples…commentaires)

F.L. : Oui, parfois, lorsque cela implique des conséquences que je ne serai pas seul à subir et des responsabilités seul à assumer.

11.Le doute est-il une qualité nécessaire à l’exercice du « métier politique » ?

F.L. : Oui, s’il accompagne la capacité de décision, qui ne peut se satisfaire de seules certitudes…

12. La question que vous auriez aimé qu’on vous posât ?

F.L. : Rousseau ou Voltaire ?

14:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Voltaire j'espère...

Écrit par : Philippe Souaille | 03/09/2010

Les commentaires sont fermés.