germinal01

23/06/2010

Et maintenant, que vais-je faire ? (Gilbert Bécaud)

Football, affaire d'Etat et guerre civile.


Je n’ai aucune raison de me réjouir de la déroute des bleus, ni de sonner le cromorne ou l’ophicléide sur un rythme joyeux avec celles et ceux qui dans un crasse chauvinisme anti-français, anti-frontaliers éructent avec l’air satisfait du «  beauf » qui a battu l’Espagne « c’est bien fait pour eux » ou « ça leur ferme leur grande gueule » ou encore « on est p’têtre un p’tit pays mais on a 3 pts tandis qu’eux, ces millionnaires… ». Voix des frustrations accumulées, de l’arrogance subie et enfin restituée, du David triomphant par transfert d’un Goliath boursouflé de talbins qui affichent 6 ou 7 chiffres en euros.
Et pourtant, la déroute du football français tourne à l'affaire d'Etat.

Tout le monde s’en mêle dans l’Hexagone. Déjà plusieurs dizaines de milliers de signatures ont été récoltées pour la pétition lancée ce lundi par Jean-Jacques Bourdin sur Radio Monte Carlo. Cette pétition demande aux joueurs et cadres de l'équipe de France de reverser au football amateur les primes perçues pendant ce Mondial 2010. On y trouve le nom de ministres, de députés, d’artistes.
Les intellectuel ne sont pas en reste ;  Jacques Attali paraphrasant Laval, ministre de Pétain,( « je souhaite la victoire de l’Allemagne / 22 juin 1942 ») déclarait lundi souhaiter la victoire de l’Afrique du Sud. Alain Finkelkraut se lâche : « On a rêvé avec la génération Zidane, aujourd’hui on a plutôt envie de vomir avec la génération caillera*. L’équipe de France, une équipe de voyous à la morale de mafia, souffre de divisions ethniques et religieuses ». Elle est composée « de gens qui se foutent de la France ».
Et les sportifs ? Jean-Pierre Papin, goleador à Milan, Marseille et en équipe nationale : « On a vraiment passé pour des rigolos durant ce Mundial. »  Bixente Lizarazu (champion du monde 1998, 97sélections), définitif, retourne le Laguiole dans la play : « Il est temps que l’avion se crashe ; il est temps que la bête soit abattue….. » Le glissement sémantique s’amorce ;    F. Coppé, leader de la majorité UMP avertit sur un ton « colonel d’état-major » : « Il est temps qu’on restaure la culture du commandement ». On accède là au langage guerrier. Il ne s’agit plus de football, mais de la France, la nation est en danger ; Jean-François Lamour, ancien ministre des sports, champion olympique d’escrime le confirmait aujourd’hui même au journal télévisé et Roselyne Bachelot, ministre des sports en exercice s’adressant aux joueurs, prenait des accents gaulliens : « Ce maillot ne vous appartient pas, il appartient à la France ».

Le pays est en alerte.

« Et maintenant que vais-je faire ? » se demande Nicolas Sarkozy à son retour de Baden-Baden où il n’a pas trouvé  le général Massu que Ch. De Gaulle avait rencontré au pire des événements de 1968. Il consulte…..et mobilise les forces de sécurité pour accueillir la délégation française à son retour d’Afrique du Sud.
A Roissy ? Pensez donc !…….. Sur l’aéroport de la base militaire de Villacoublay. Guerre civile oblige !

….tout passe…..

* caillera/racaille

17:21 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Tout ça pour une bande de mecs qui jouent à la baballe... On hésite entre Guignol et Gnaffron ou la Comedia del Arte. Voilà où ça mène d'adorer le ballon d'or.

Écrit par : Philippe Souaille | 23/06/2010

Entendu sur les ondes: "le vestiaire est le microcosme de la société"... Comme, pour la Sarkosie, le vestiaire c'est le Fouquet's... Ceci explique peut-être cela. Vive le rugby! PG

Écrit par : pierre gauthier | 23/06/2010

Je veux bien que cette équipe soit de la racaille. Mais, dans un pays où le Président lâche un "casse-toi, pauvre c*n!", un "va te faire enc*ler, fils de p*te" appartient au même registre, qui n'est ainsi pas forcément celui des banlieues parisiennes ou d'Annemasse.

Écrit par : Philippe Marton | 23/06/2010

Je veux bien que cette équipe soit de la racaille. Mais, dans un pays où le Président lâche un "casse-toi, pauvre c*n!", un "va te faire enc*ler, fils de p*te" appartient au même registre, qui n'est ainsi pas forcément celui des banlieues parisiennes ou d'Annemasse.

Écrit par : Philippe Marton | 23/06/2010

non ce n'est pas ça
l'équipe de france est un symbole médiatico-politique pour toute la gauche, c'est la france "black blanc beur"
c'est là l'enjeu pour la droite, c'est une bataille dans la guerre des communications, mais cela vous dépasse

Écrit par : dédédéd | 23/06/2010

Monsieur DDD, je ne sais pas qui est dépassé dans l'histoire. Certainement pas Losio. Il n'y a heureusement pas que la gauche qui appréciait l'équipe black-blanc-beur, une bonne partie de la droite aussi. A vrai dire, seuls quelques abrutis racistes d'extrême-droite voient dans les échecs de l'équipe de France actuelle l'échec de l'intégration.
Faut-il rappeler que l'encadrement était aussi blanc que neige et pourtant très loin d'être sans faute sur ce coup? Et que bien que n'ayant qu'une connaissance très limitée du foot, je ne crois pas m'avancer beaucoup en affirmant qu'aucune équipe de France "blanche" n'avait gagné la coupe auparavant, ni même échoué en finale aux tirs aux buts...
Alors lier la glorieuse incertitude du sport à la politique et plus encore au racisme, c'est juste ignoble...

Écrit par : Philippe Souaille | 23/06/2010

Vos commentaire chers amis de gauche sur les 2 genevois (noirs) qui ont attaqués à la machette, (ça ne s'invente pas), un noir à Neuchatel, il s'agit sans doute d'un crime racisme et xénophobe!

Des noirs qui attaquent des noirs à la machette en Suisse, et qui a payé les frais médicaux?

Votre cher ami "Alpha" a sans doute une fois de plus une réponse toute préparée!

Écrit par : dominiquedegoumois | 23/06/2010

Normalement, le sport est un exemple pour la jeunesse... j'ai envie de vômir!
Mais il y a longtemps que je ne me fais plus d'illusions, déjà quelques années que je ne suis plus les matches, ni à la télé, ni à la radio!
Heureusement, j'ai pu transmettre à mes enfants les Pelé, Mohammed Ali, Giacomo Agostini, Eddie Merx et autres Jean-Claude Kily, des grands, eux!

Écrit par : Giacomo Maulini | 23/06/2010

Certains voient rouge en dénombrant tous les noirs intégrés dans l'équipe des bleus, mais Roselyne Bachelot a prévenu : "Après les avoir tous regardés fixement de ses yeux bleus", qu'elle donnera carte blanche à Laurent Blanc.

Ouf nous voilà rassurés, les bleus vont reprendre des couleurs ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 23/06/2010

"quelli che quando perde il Milan o l'Inter dicono : maaa.. comunque è una partita di calcio...poi tornano a casa e picchiano i bambini...o yeah !(Enzo Iannacci, chirugien et cantautore)
p.l.

Écrit par : pierre losio | 23/06/2010

Balle de Finkielkraut
Depuis quand les politiques s’occupent de foot ?
Depuis le jour où ils se sont rendus compte que c’était le nouvel opium du peuple.
Depuis le jour où ils ont compris que c’était une autre manière de se faire la guerre.
Ils se sont mis à réfléchir, et à agir pour contenir cette nouvelle religion qui met aux prises les cités du monde entier… les cités de chaque cité, comme l’a joliment souligné Finkielkraut.
Ils ont découvert que le foot refaisait le monde en permettant à chaque nation de faire passer son message, ou redorer son image.
Les intellectuels ont beau crier mais un pays comme la France est davantage associé à Zidane qu’à Marianne.
On peut le déplorer mais on peut aussi s’en réjouir en admettant que le plus grand nombre puisse avoir quelque chose à nous apprendre. C’est tout le charme de la démocratie. Que le vice puisse défier la vertu.
A bon entendeur salut !

http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20Finkielkraut

Écrit par : becuwe | 28/06/2010

Les commentaires sont fermés.