germinal01

17/06/2010

Roi de la communication sélective

and the winner is......le DIP

le signataire de ce blog regrette de devoir se substituer aux services de communication du département ou du service culturel dudit département


Bien entendu, vous me direz que communiquer consiste à trier, à prioriser puis à choisir ce que l’on dit. On peut aussi, quand on est embarrassé ne rien dire ; c’est manquer de courage…surtout, par exemple, quand on a vilipendé dans la presse et sur les ondes une fondation, par exemple, tiens, au hasard, la Fondation d’Art Dramatique.
Vous vous souvenez ? En fanfare, olifants et buccins  à donfe, le dpt de l’Instruction Publique (représentant l’Etat) annonce, il y a quelques semaines, qu’il se retire de la procédure de nomination pour la direction de la Comédie, procédure scandaleuse, floue, discriminatoire….(lire l’interview croquignolette de M. Charles  Beer dans un ancien Genève Hebdo  et les déclarations de Mme Joëlle Comé dans d’autres colonnes tout aussi rock'n roll).

« Cependant il advint qu'au sortir des forêts ce Lion fut pris dans ses contradictions  » (La Fontaine) que le dpt de l’Instruction Publique, sans doute alerté par les juristes de sa couronne en carton mâché, réintégra la procédure de nomination et participa (Mme Andenmatten et Mme Comé) aux dernières séances de nomination (auditions des trois derniers candidats et finalisation de la procédure….en s’abstenant….).

Vous  avez entendu parler de ce retour « aux affaires théâtrales  ? Que nenni ! A part des klaxons postmatch…….grand silence frisé dans la républiques des Arts et du Sport ! On aurait espéré une fanfare..... c’est beaucoup vouloir…, un orphéon, un ristrette band peut-être, quelques vuvuzelas ça et là pour annoncer cette heureuse nouvelle et faire acte de contrition.
Rien……. le désert………l’Ardèche…….

Sans tambours ni trompettes, en catimini, sans informer les medias, le dpt de l’Instruction Publique se dédit (on s'en réjouit) mais c’est peu reluisant.

Blèfle, l’important c’est que Genève ait depuis l’an prochain à la tête de la Comédie un directeur/metteur en scène dont l’envie de théâtre est lumineuse, un homme convaincu du projet d’agglomération franco-valdo-genevoise et affirmant aussi la volonté d’équilibrer dans sa programmation  répertoire et textes contemporains.
Je lui souhaite bonne chance. Au boulot !

…..tout passe…..

ces propos n’engagent en rien le Conseil de la FAD, ni son président.
l'éditeur/rédacteur de ce blog est membre du Conseil de la FAD


10:12 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le DIP c'est burlesque et même pas drôle contrairement à votre billet cher Monsieur Losio je me trouve singulièrement pertinent.

Écrit par : Maria Pantazi | 17/06/2010

Une fausse sortie, au théâtre, c'est de circonstance, non ?

Écrit par : Caméra Invisible | 17/06/2010

Les commentaires sont fermés.