germinal01

17/05/2010

Bis Madame Sandoz

Gilbert Salem a écrit ce lundi, sur la plate-forme blog 24 Heures un texte magnifique consacré à Suzette Sandoz. En écho très modeste je publie la lettre que j’avais adressée à l’ancienne conseillère nationale quand, en 2006, elle avait quitté l’enseignement pour prendre sa retraite. Sarkozy n'était pas encore président, Ségolène y croyait encore. 


391391914.jpgChère Madame,

Une femme a été particulièrement à la une des medias et bien en vue sur les écrans ces jours derniers. Son prénom commence par la même lettre que le vôtre et c'est peut-être la seule chose que vous partagez. La vie politique française surmédiatisée pourrait laissez croire que vous ne jouez pas dans le même préau. Elle déjà idole et bientôt icône et vous si discrète, oserais-je dire secrète ?

Jamais je n'ai pensé qu'un jour j'aurais quelques lignes à vous consacrer. Je n'ai partagé aucun de vos combats : je suis plutôt verdoyant (malgré mon âge) et vous plus proche, pensais-je, de Regamey et de ses descendants à la Ligue vaudoise.

Droite dans votre strict tailleur (souvent beige triste) parfois éclairé d'une collerette blanche qui fleure bon la vieille droite, la droite éternelle, dangereusement précise, incisive et pugnace dans vos discours, ne lâchant rien, jamais, vous avez incarné pendant des années au Conseil national l'intransigeance du protestantisme libéral dans son expression la plus austère mais aussi la moins complexée.

C'était un plaisir ramuzien de vous voir et vous entendre batailler à Table Ouverte le dimanche en fin de matinée où rarement vos adversaires purent déstabiliser la ténacité granitique  qui se dressait devant eux. J'apprends qu'après votre retraite politique vous allez quitter l'enseignement du droit (ça vous va si bien). Alors parce qu'un jour de 2006 vous avez débarqué dans une réunion de gôôôche pour dénoncer (si je disais avec courage ce serait vous offenser) les lois Blocher qui vous heurtaient au plus profond de vos valeurs, je vous salue Madame Suzette Sandoz et vous souhaite une heureuse retraite.

Je vous avoue même que je prendrais volontiers une tasse de thé avec vous et un demi biscuit.

....tout passe.....

 

21:59 Publié dans people | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Très beau racolage politique pour tenter de dérouter Suzette Sandoz qui roule pourtant prudemment et très à droite, mais contrairement à vous, sans catalyseur ...

Mais finalement a-t-elle honoré votre invitation ?
Car cela nous intéresse autant que de savoir si le thé en question était du thé vert ou du thé purgatif, et si le demi biscuit était bio ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 17/05/2010

Dérouter Mme Sandoz ? Impossible. Au reste personne ne s'y est jamais hasardé.
p.l.

Écrit par : pierre losio | 18/05/2010

Les commentaires sont fermés.