germinal01

19/05/2009

Chapeau, les artistes !

........ mais le rideau n'est pas encore tombé, heureusement.


Il convient de saluer chaleureusement le travail entrepris depuis plus de deux ans par le RAAC qui a tenu le week-end dernier son troisième et dernier forum.

Un énorme chantier auxquels les artistes, techniciens du spectacle et acteurs culturels ont associé les élus politiques qu’ils soient municipaux ou cantonaux : tous les problèmes ont été abordés sans tabous, les données budgétaires et les informations statistiques transmises en toute transparence. Combien d’incompréhensions ont-elles été levées ! On a appris à mieux se connaître et on a pu mesurer le fossé qui séparait la vie au quotidien pour un danseur, une musicienne, un comédien…etc… des préoccupations de la classe politique, particulièrement des élus au Grand Conseil. Rares, voire inexistants sont les  débats concernant la culture au Parlement cantonal. Ce n’est que tout récemment que la commission de l’enseignement est devenue la commission de l’enseignement et de la culture.

 

Pour avoir été, il y a bientôt 20 ans, l’un des animateurs du tout premier RAC (avec entre autres Virginie Keller-Lopez et déjà l’infatigable Sandro Rossetti), je mesure le chemin parcouru avec une émotion certaine et me réjouis de la crédibilité que le milieu culturel s’est forgée par la qualité et la rigueur qu’il apportées dans les différents ateliers de travail auxquels j’ai participé et la haute tenue des trois Forums organisés.

 

Les problématiques sont maintenant cernées et clairement décrites sous forme de propositions du RAAC dans un petit mais très dense opuscule qui vient de paraître sous le titre : « Art culture et création ». Il appartient maintenant  « aux politiques » de concrétiser la prise de conscience très forte qu’ont suscités chez eux les Forums successifs (…et ils en avaient bien besoin), d’avancer rapidement dans la voie d’un projet de loi qui donne enfin la place et la force sociétale d’intégration qui revient à la culture foisonnante de créativité dans notre région. Le problème ne trouvera sa solution que si l’on intègre le paramètre de l’agglomération franco-valdo-genevoise dans les travaux de la commission externe dont le Conseiller d’Etat Charles Beer vient d’annoncer la naissance. Une posture nouvelle qu’adopte le gouvernement genevois jusqu’ici peu enclin à se soucier prioritairement des problèmes culturels. Cette commission rassemble des hommes et des femmes d’expérience, de compétence....... mais aussi de scène et de tréteaux si j’ose dire, bref des gens de terrain qui vivent et pratiquent l’art au quotidien. Il n’est cependant pas impertinent de remarquer que le milieu musical n’y est pas ou peu représenté ; des associations comme l’AMR, Contrechamps, les Ateliers d’ethnomusicologie, Post Tenebras Rock ou la Cave 12 devraient en toute logique y trouver leur place car leur inscription dans la vie culturelle régionale est depuis longtemps affirmée.

 

Que cette commission se mette rapidement au travail ; le RAAC a magistralement défriché le terrain et fournit une riche et consistante matière qui n’attend plus qu’on lui donne une forme que l’on inscrira dans loi.

Si l’état d’esprit d’écoute et d’ouverture qui a présidé aux travaux du RAAC persiste au sein de cette commission externe, il y a de quoi se montrer optimiste pour finaliser un projet de loi en moins d’une législature.       

13:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.