germinal01

24/04/2009

Ca bouge à gauche !

Je me remets avec plaisir au clavier pour oser un regard sur les événements qui ont animé les terres de gauche cette semaine ... et je parle de la vraie gauche .... pas des laquais du néolibéralisme (oui, oui, j'ironise déjà).


Lors de l’ouverture de la pêche, le 7 mars dernier, j’avais rencontré Fritz Käser, vieux militant du Parti du Travail et fondateur de l’AVIVO qui m’a connu p’tit garçon. J’avais été frappé par sa détermination et compris en un instant qu’il se battrait à fond (avec René Ecuyer certainement) fort de sa crédibilité historique au sein de l’association d’aînés afin qu’elle reste strictement dans le domaine d’action où elle excelle. Conséquence : pas de liste AVIVO aux élections cantonales de l’automne. J’en avais parlé autour de moi (pas plus tard que mardi encore avec un Conseiller d’Etat...j'le dis because ça fait people..)). On peinait à me croire…..et pourtant la fronde contre le préavis du comité, porté par MM. Mouhanna et Grobet notamment, a réussi. Je n’en suis pas surpris.

La situation politique au fond à gauche s’éclaircit ( je ne devrais pas dire politique mais plutôt arithmétiquement-opportuniste). Comment ne pas sourire en effet devant l’alliance de SolidaritéS (fervent partisan de la IVème internationale d’obédience trotskyste) avec le solde de ce qui était un grand parti moscoutaire (dont mon père Germinal fut un élu) ? Domaine social mis à part, ils ne sont d’accord ni sur la mobilité (liée à l’aménagement du territoire), ni sur la protection de l’environnement, ni sur la problématique des frontaliers, ni sur l’Europe et les bilatérales, ni sur la sécurité….. quant au nucléaire je ne suis pas certain de la profonde conviction des PdTistes.

 

Ah certes ce n’est pas la très oecuménique grande messe aux Halles de l’Ile de l’Alliance de gauche. On est plus prudent cette fois. Chacun fera une campagne distincte (évidemment quand on a de telles et fondamentales divergences) et il n’est jusqu’à Pierre Vanek qui le reconnaît : « L’expérience de 2005 nous imposait de faire une liste commune avec le Parti du Travail ». On ne peut être plus réaliste et pragmatique (opportuniste je l’ai déjà dit) « Qu’importe qu’un chat soit noir ou gris, pourvu qu’il chasse les souris » disait Deng Ziao Ping, qui n’était pas vraiment trotskyste.

Une vraie alliance de circonstance (que rejoindront certainement quelques indépendamment égarés de gôche, quelques chiennes de garde et une cinquantaine de jeunes communistes)  car pour la pérennité…. hmmmm…. je cite à nouveau mais avec gourmandise P. Vanek : « C’est une condition pour aller plus loin dans une perspective de refondation »...... délicieusement encourageant, non ? C'est loin d'ici "plus loin" ?

 

Que feront les Verts et le GPS (grand parti socialiste) si on les sollicite pour un apparentement de liste avec cet hétéroclite conglomérat d’extrême gauche qui possède un électorat certain et une forte présence sur le terrain des luttes ? La candidate socialiste Véronique Pürro a répondu, très convaincue, hier soir sur la moquette de Genève à chaud : union de la gauche, plateforme programmatique !

Pour ma part, et ça n’engage en rien mon parti, je garde présent à l’esprit la récente déclaration d’un important responsable de SolidaritéS, avocat de son métier ; elle fonde mon opinion : « Le PS et les Verts collaborent à un Etat bourgeois dont la politique vise à améliorer les conditions de domination de la bourgeoisie. »

 

Tu m’dis pas ça ! Rideau !

 

….plus que jamais…tout passe…     

08:30 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Salut Pierrot!

Quelques remarques, qui ne renient sûrement pas la lettre ou au moins le titre de ton billet:

1) Tu vois des trotsystes -marteau et faucille en mains (mais en sus piolet planté dans le crâne, non?)- partout! Non, solidaritéS n'est pas composé que de trotskystes, j'en atteste.

2) On peut dire tout ce qu'on veut du PdT (à condition de ne pas tirer dessus, ce ne serait pas correct), mais ton exemple du nucléaire me semble particulièrement mal choisi: au contraire de l'immense majorité des partis communistes industriolâtres dans pas mal de pays, et singulièrement en France, le PdT s'est engagé très tôt contre cette énergie: des collègues de ton propre parti m'avaient d'ailleurs assuré que le PdT était de tous les combats anti-nucléaires locaux depuis la tentative de nous en coller une à Verbois même (les promoteurs pariant pour l'agglomération genevoise sur une hypothétique puissante bise dominante le jour d'une "excursion" nucléaire...)

3) Quant à nous traiter collectivement d'opportunistes, je crois que tu m'accordera qu'avec un quorum à 7%, la multiplication de listes à la gauche de la gauche n'était désirable que par la droite... Maintenant c'est aux verts les moins à gauche de Suisse (en tout cas si on mesure la chose aux positions de leurs 2 conseillers d'Etat, notamment en matière de Hedge Funds... Tiens, il en parle plus, pourquoi? Dommage!) de nous dire de quel côté ils penchent!

A+, et n'oublions pas que c'est la nébuleuse gauchiste qui a accouché des verts!

Écrit par : Seb | 05/05/2009

Les commentaires sont fermés.