germinal01

18/03/2009

Berlusconnerie

Le départ d’Alain Bashung m’a contraint à remettre de quelques jours un propos sur la dernière berlusconnerie fûtée que voici. 


Devant l’assemblée des députés du Pdl (Partito della liberta,.... rien que ça) il Cavaliere avance une bien singulière proposition pour accélérer le fonctionnement du travail parlementaire. Il suffira de faire voter uniquement les chefs de groupe parlementaire au nom de tout le groupe. Er Biscione invente la démocratie supersonique : « les réglements du Parlement ne sont pas adaptés à la nécessité d’avoir des délais brefs et sûrs pour nos lois ; je propose donc que le vote de tout le groupe parlementaire ne se reconnaisse que dans le vote de son chef de groupe qui le représente dans son intégralité ».

Les fantassins du Parlement pourront certes encore s’exprimer (ouf…on a eu peur), faire connaître leurs éventuels états d’âme mais l’angoisse de l’option finale leur sera épargnée.

Sua Emitenza est en effet préoccupé par les nombreuses absences de ses élus lors des séances (il manquait notamment 63 députés du Pdl lors du dernier vote de confiance)…et ce d’autant plus que le président de la chambre, Gianfranco Fini ( fasciste authentiquement repenti et seul espoir crédible de la droite italienne en attendant la résuréction de la démocratie chrétienne) vient de prohiber le vote des « pianistes », remplacé par le vote à empreinte digitale qui évite désormais toute fraude et tout balayage du clavier par les commis au service de nuit.

 

Cette proposition a reçu un accueil glacial rapidement plombé par Fini en personne « elle tombera dans le vide » et par le leader des centristes Pier Ferdinando Casini «  pour Berlusconi, le Parlement est un gibet…il n’existe à ses yeux que le leader et le peuple »… ça nous rappelle presque le conducator gominé qui parade du côté d’Onex et de l’Hôtel de Ville.

 

ELLEKAPPA.jpgIl n’est pas non plus inutile de rappeler que dans chaque aula de justice italienne figure cette antienne : « La legge è uguale per tutti ». Ce « slogan » qui met tous les justiciables sur un pied d’égalité a pris une saveur sweet & sour le 17 février dernier lorsque le tribunal de Milan a condamné à 4 ans et 6 mois de prison pour faux témoignage en faveur de Berlusconi l’avocat britannique David Mills qui a touché 600.000 $ pour ce service. Le corrupteur, lui, ne sera pas inquiété. En effet il s’est fait voter ad personam une loi (il lodo Alfano) qui lui accorde l’immunité pénale pendant l’exercice de son mandat.

 

La démocratie italienne est-elle en péril ? Question alarmiste à laquelle répond avec humour le vignettiste Ellekappa...... (Notre démocratie ne court aucun danger ; elle est surveillée nuit et jour par les gardes suisse.)

 

....tout passe   

15:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonsoir Monsieur Losio,

Pas grave si vous aviez raté cette B.....connerie, d'ici quelques jours il trouvera le moyen, et s'il ne le trouve pas il l'inventera, d'en sortir une autre.... malheureusement.

Écrit par : Loredana | 18/03/2009

Drôle, très drôle! La péninsule italique qui compte plus de ses gens à l'extérieur de ses terres qu'à l'intérieur n'en finit décidément pas d'extraire ses démons ... Quelle triste constat depuis l'Empire romain!

Écrit par : Judith Holophèrne | 18/03/2009

"italique" ???

Écrit par : Loredana | 18/03/2009

Voir ce lien:
http://www.facebook.com/ext/share.php?sid=59398003943&h=MjT8A&u=MP4Yv&ref=mf

Réponse : oui la démocratie est en danger en Italie....
LEGITIMA OFFESA CONTRA BERLUSCONI !

Écrit par : mur | 18/03/2009

Les commentaires sont fermés.