germinal01

16/03/2009

Alain Bashung best of

Et puisque j’en suis encore à penser à lui,  voili mon best of :


 

 

-         Bombez ! ( mes alters et mes égaux, ça m’est égal, ça m’est égaux)

-         Elegance (du haut de ma planche j’observe les décolletés en V, tout est si calme  ce soir, puis-je frimer ?)

-          

-         Rebel (je serai toujours cet étranger au regard sombre, un rebelle dans vos villes)

-         C’est comment qu’on freine (ça fait jamais qu’une borne que tu m’aimes, j’sais pas si j’veux t’connaître plus loin)

-         Bijou. Bijou (le temps ça pourrit tout, les cheveux dans le lavabo et les mégots écrasés n’importe où)

-         A Ostende (nos souvenirs font des îles flottantes, j’ai la hantise de l’écharpe qui s’effiloche à ton cou)

-         Gaby oh Gaby (aujourd’hui c’est vendredi et j’voudrais bien qu’on m’aime, sinon j’sens que j’vais finir chez Wanda et ses sirènes)

-         Volutes (j’cloue des clous sur des nuages sans échafaudage)

-         Vertige de l’amour (j’aurais pas dû ouvrir à la rouquine carmélite, la mère sup m’a vu v’nir, Dieu avait mis un kilt)

-         Elsass Blues (c’est pas facile d’être de nulle part, d’être le bébé von dem hasard)

12:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.