germinal01

24/02/2009

Rock'n Roll

Salut Jean Joseph !


A cette époque, il suffisait d’avoir tambouriné dans la fanfare du quartier ou du village, de savoir aligner Mi-La-Si7e sur sa guitare, de chanter à peu près juste, d’être djeuns comme on dit aujourd’hui et vous étiez rapidement « signé » par une maison de disques. Il n’est que de réécouter certains morceaux des Aristocrates de Mick Harvey ou des Loups Garous de Ricky Sailor pour se rendre compte qu’on pouvait rapidement avoir du succès, passer à la radio (et même s’y arrêter), partir en tournée, « faire » l’Olympia  sans savoir vraiment jouer ni chanter correctement.

A cette époque le guitariste solo d’El Toro et les Cyclones s’appelait Jacques Dutronc et le bassiste des Pingouins Dominique Blanc-Francard ; leurs groupes connurent une gloire éphémère mais ils ont tous deux par suite accompli une belle carrière dans la chanson, le cinéma, la production musicale ou l’audio-visuel.


Le chanteur que l’on voit dans ce fringant costard en lamé (cliquez http://www.retrojeunesse60.com/rocky.volcano.html  ) s’appelle Jean Joseph Nicolas. Au début des années soixante il avait « déjà » plus de 25 ans. Les historiographes du rock français racontent qu’il était vendeur de pizza, ancien boxeur, né à Marseille en 1935 (ou à San Francisco en 1941 selon Barsamian et Jouffa), qu’il avait formé un groupe à Tanger (c’est vrai qu’il a un peu l’accent pied-noir). Parti à moto en Italie il y déchaîne les teenagers, on casse des chaises à ses concerts. Il arrive à Paris et signe immédiatement chez Philips qui cherchait un rocker pour rivaliser avec la maison Vogue dont le chanteur vedette n’était autre qu’un certain Johnny Halliday. Jean Joseph enregistre quatre 45 trs dans l’année 1961 qui contiennent quelques perles : « 24 Mille Baisers », « Dynamite », « Hey Pony » et surtout « Comme un volcan ». On remarque à une écoute attentive que dans ce dernier titre il se met « à l’envers » sur le deuxième refrain….ce qui a dû échapper au producteur. Il avait la voix hoqueteuse, un excellent saxophoniste (rare dans cette musique en ce temps),  osait quelques « scats »,  le rythme dans le sang…mais peut-être une mauvaise circulation.


J’étais fasciné par les pauses qu’il prenait sur les photos des pochettes de ses 45 trs qu’exposaient les disquaires de la rue de Carouge (à côté de l’oisellerie) ; des plaques que j’aurais tant voulu me procurer et qui coûtait 7,65 frs. Je les ai trouvées 30 ans plus tard chez des vendeurs de collectors et les ai payées un prix inavouable.


Philips réussit à débaucher Johnny et Jean Joseph disparut de la scène. Il poursuivit une honnête carrière en Espagne dont les plus fins limiers réussissent aujourd’hui encore à trouver des traces discographiques.


Si je raconte tout ça c’est que j'ai appris que Jean Joseph Nicolas s’était éteint au mois de janvier à St-Germain en Laye à l’âge de 74 ans. Pour moi il portera toujours son superbe nom d’artiste : ROCKY VOLCANO !

  http://www.retrojeunesse60.com/rocky.volcano.html

quelques informations le concernant ont été pêchées sur le site ci-dessus, pour le reste j'ai puisé dans mes souvenirs érudits en la matière et tellement inutiles.

16:08 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bel hommage cher Pierre Losio. Je te reconnais bien là! Amitiés

Pascal

Écrit par : Pascal Schouwey | 24/02/2009

Ousk'elle est, la foto du frein gant cosse tare en lamé ?

Écrit par : Séraphin Lampion | 24/02/2009

@seraphin lampion
Il suffit de cliquer sur le lien (11ème ligne du blog)

Écrit par : pierre losio | 24/02/2009

Merci pour ce texte qui me fait mieux comprendre ce qui a pu vous faire rester aussi Vert!

... Et puis, un Volcano qui s'éteint, c'est toujours triste. Il ne reste que des cendres et quelques diamants... Au moins ceux qui nous permettent d'écouter les vieux collectors.

Écrit par : Père Siffleur | 25/02/2009

@Père Siffleur
je suppose à vous lire que vous devez aussi posséder quelques collectors. Serait-ce indiscret de souhaiter en savoir davantage ?
p.l.

Écrit par : pierre losio | 25/02/2009

J'ai effectivement quelques collectors!

Mais il s'agit presque exclusivement de Jazz des années 50 - 70. Des galettes Be-bop et Cool en majorité

Écrit par : Père Siffleur | 26/02/2009

Belle période....toute la musique que j'aime et de beaux vinyls qui garnissent un pan de mur chez moi : Dolphy (ah le bleuté de la pochette Out to Lunch, sa magnifique veste sur Outward Band) et les costards de J.Giuffre, J.Hall et Ralf Pena).......toute une époque mon bon Monsieur !
p.l.

Écrit par : pierre losio | 27/02/2009

Les commentaires sont fermés.