germinal01

05/02/2009

Stade de Genève : Garçon, la note svp !

…..attendez…une minute….., je finis l’addition et je suis à vous !


….. Alors 3 mo pour la Ville, + 5 mo la Confédération, + 6 mo ville de Lancy, l’Etat lui  c’est 325.000 frs de droit de superficie aux CFF par année auxquels s’ajoute l’investissement initial de 20 mo et une avance de trésorerie de 4 mo + la contribution du Fonds d’équipement communal de 11 mo pour éponger la dette Zschokke/Implenia (grande arnaque de la législature qu’un collègue et ami des bancs d’en face qualifie autrement mais que la décence m’interdit de préciser ici) + toujours par le Fonds d équipement communal 8,8 mo au début 2008….. et j’allais oublier la capitalisation de la rente de superficie que l’Etat  aurait dû percevoir….. ben tout ça fait un gros tas d’argent public (plus de 50 mo et je ne parle pas des fonds privés du Crédit Suisse et de Jelmoli)) mis à disposition d’ « un grand projet pour Genève » comme le bêlait la grande majorité de la classe politique alors que défilait dans les rues basses un long cortège (conseiller national communiste en tête) qui se proposait de pendre les écologistes un peu tièdes face à cet onanisme projectuel qui sentait l’embrocation et le montage financier bidon.

 

M. le Conseiller d’Etat  Mark Müller reconnaissait ce matin à la radio que ce montage « valait ce qu’il valait » hmm….formule subtilement assassine !

 

L’important n’est pas d’avoir eu raison avant tout le monde (j’avais même annoncé au Conseil municipal le départ de Canal Plus une année à l’avance…et je ne suis pas un insider) mais d’être heureux et, pourquoi pas, heureux au Stade de Genève.

L’équipement est magnifique, j’y suis allé deux ou trois fois ; son fonctionnement reste cependant problématique et difficilement viable sur le plan financier. Si même un ex grand ponte d’Alinghi s’y casse aujourd’hui les dents, on a tout lieu de croire que notre analyse était correcte.

A l’époque il fallait un stade pour cette belle équipe et maintenant il faut une équipe pour ce beau stade.


Pourquoi l’équipe Suisse de foot-ball ne joue-t-elle pas plus souvent à Genève ? Pourquoi ne pas renouveler et pérenniser (une ou deux fois par mois) la belle expérience rugbystique dont tout le monde a été enchanté ? Ne peut-on pas solliciter un effort financier de la part de la riche famille qui vient de reprendre le Servette FC en échange de quelques prestations ? Annoncées à grands coups d'olifants et buccins qu’ont donné les démarches entreprises conjointement par M. Müller et not’bon Prince le maire de Genève ?

 

Demander aujourd’hui un crédit de 7,74 mo sur quatre ans pour la Fondation du stade (on nous avait parlé de 500.000 frs annuels en commission des finances) alors que la crise commence à produire ses effets, que la reprise du chômage menace, que la précarité touche toujours davantage de familles, dénote pour le moins un certain culot mais aussi du courage politique ; cette fois en effet pas d'échappatoire via le Fonds d'équipement communal ; les citoyens auront à se prononcer car le referendum paraît inévitable.

 

Est-il indiscret voire impertinent de demander si cette décision du Conseil d’Etat a été prise à l’unanimité ?        

12:06 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Très bonne question. Ce CE soi-disant à majorité de "gauche" est d'une incompétence crasse et a jeté par dessus bord toutes velléité de démocratie.

Il faut détruire le stade et construire les tours de la Praille sur son emplacement. Bon débarras.

Projet de loi = Grand Conseil = référendum. Le peuple doit avoir le dernier mot face à ces fossoyeurs de la démocratie directe.

Écrit par : Johann | 05/02/2009

Ce n'est jamais qu'une Genferei de plus, et après on gémit que le restant de la Suisse se moque de nous. Semblerait qu on fait exprès, pour tout de se mettre des autogoals (Champions du monde). Bref on a les politiciens qu on mérite, Citoyens, pensez-y les votations arrivent, un bon coup de balai serait plus que bienvenu !

Écrit par : ROTH | 05/02/2009

J'espère que je serai épargné par votre coup de balai :-)
p.l.

Écrit par : pierre losio | 05/02/2009

Très intéressant Monsieur Losio vos commentaires.
Il y a certainement eu beaucoup d'erreurs d'appréciation, mais qui aurait pensé que le FC Servette allait être rétrogradé en 1ère ligue ? personne.

Pourquoi Messieurs les politiciens avez vous laissé ce petit avocat nerveux et sans limite, mettre le club du Servette en faillite.
Il fallait que ces Conseillers d'Etat participent aux débats entre Mr Olivier Maus et la partie adverse, et ainsi éviter que cet avocat menaçant mette en faillite le club.

Le litige entre les joueurs et le club était à l'époque selon les informations parues dans la presse de frs 6 millions,aujourd'hui on parle de 16 millions car la justice est intervenue.

Surprenant que la justice ne soit pas allée jusqu'au fond du dossier du Servette FC et du stade de la Praille, car il y a très certainement de belles vérités que la population ne sauront jamais !

Quoi qu'il en soit, le stade de la Praille est un beau projet, il ne reste qu'à remettre le bateau à flot en injectant de l'argent des contribuables, et garder le contrôle du club.

Pour cela, il faudrait que la Direction de la Fondation du Stade soit représentée au sein du Directoire du FC Servette, que chaque parti politique soit représenté également à la Direction du FC Servette.
Et que l'Etat trouve de nouveaux partenaires pour injecter une forte somme d'argent pour que Servette retrouve à la fin juin 2010 la Super League.
LE STADE NE POURRA ÊTRE SAUVE QUE SI SERVETTE JOUE LES PREMIERS ROLES

Écrit par : ebel | 09/02/2009

"J'espère que je serai épargné par votre coup de balai :-)
p.l."

Seulement si vous accépter plus de transparence sur les salaires de nos hauts-dirigeants qu'il va falloirs revoir à la baisse vu la crise économique.

Les temps sont durent pour nous tous, M Losio et vous devrez en tant que Vert montrer ouvrir le chemin vers pour remplir les caisses vides!!!

Choses qui malheureusement semble vous déplaire...et nous laisses penser que vos réflexions occultent les coupes drastiques dans les budgets qui vous sont dévoués.

Écrit par : Arthur H | 09/02/2009

Les commentaires sont fermés.