germinal01

02/02/2009

Blèfle......comme au comptoir

....quand il est question de sports, en général le lundi.


Emotion

Hénaurme le duel que se sont livré hier Federer et son rival des Baleares. Touchant d’humanité dans ses larmes l’Hélvète encore une fois battu, alors qu’il avait pris l’ascendant au cours d'un 4e set d’anthologie. Merci Messieurs ! Je me fous de savoir que vous êtes multimillionnaires. De la compétition d’une telle intensité, on en redemande.

 

Ca suffit

Ce week-end se déroulent à Plan-les-Ouates les masters de pétanque. C’est ce qu’on apprend en lisant aujourd’hui le quotidien bleu ; le journaliste qui signe (Dvd) ajoute cette phrase désopilante . « On parie que le pastis coulera à flots lors du 17e Master de pétanque…… »

J’en ai marre que des ignorants confondent encore la pétanque activité de loisirs, que l’on joue entre amis de manière apéritive au camping, sur la plage ou sous les marronniers avec ce jeu d’adresse pratiqué comme sport de compétition (comme le dit Pierre Haraz d’Hermance, ex champion du monde) dans le but de le discréditer. Le chroniqueur a-t-il assisté une seule fois au Bol d’Or à la Queue d’Arve ? Croit-il que l’on peut gagner par exemple le tête-à-tête de Millau (on y joue seul) qui met en lice plus de 2000 joueurs, commence à 14h et se termine le lendemain à midi en carburant au pastaga et en fumant du Cenovis ?

Ce dénigrement m’irrite au plus haut point tant il dénote la méconnaissance du sujet traité de manière dérisoire en quelques lignes.

Je profite de ce coup de gueule pour saluer les Genevois qui ont conquis l’arc-en-ciel une fois à Casablanca et l’autre fois à Nevers : Pierre Haraz l'adroit et fringant plus jeune champion du monde de l'histoire de la pétanque, Daniel Baldo garant du calme et de l'équilibre de la triplette, Michel Vuignier la référence presqu'absolue pendant près de 30 ans, Eric Franzin la ténacité du gagneur , Antonio Savio le bastonneur et le regretté Jean Camélique..... sans oublier Maurice Evéquoz, dit Bon-oeil.....il y a bien longtemps !

 

A l’affiche

Cette semaine commence un événement sportif de la plus haute importance. Non, vous n’y êtes pas, il ne s’agit pas de Val d’Isère…. « Ouille ouille ouille ça glisse, sur ces bouts de bois on va se casser le cou » chantaient les Gam’s dans les années soixante.

 

Samedi : coup d’envoi du Tournoi des VI nations de rugby……..et ça M’sieurs Dames c’est pas du pipeau. Rugby, le plus beau des jeux, reflet de notre société, qui se pratique encore comme discipline d’étude dans les chics collèges anglais ; répondant à des règles précises mais complexes et tout à la fois fondamentalement et paradoxalement contraire à l’esprit des lois puisqu’en général c’est toujours le plus fort qui gagne.

Je suis citoyen d’un pays étranger aux choses de l’Ovalie….c’est frustrant ! Ayant eu la chance d’être initié à ce sport par les deux Antoine (Blondin et Bordier) je m’y suis découvert une passion envahissante. J’aime le rugby parce qu’on y distingue la faute contre la règle du jeu et celle contre l’esprit du jeu. J’aime le rugby parce que l’arbitre y est respecté. J’aime le rugby parce qu’on n'y rencontre jamais de hooligans. J’aime le rugby parce que s’il existe politiquement deux Irlande, il n’y a qu’une seule équipe nationale et que les catholiques jouent avec les protestants. J’aime le rugby parce qu’un pluvieux après-midi de février 1983 à Lansdowne Road (Dublin) j’ai vu Jean-Pierre Rives, dit Casque d’Or, emmener le XV de France dans un combat perdu, d’une bouleversante intensité. J’aime le rugby parce que, comme le disait le Dr. Mias « c’est pas un jeu où l’on se croise, mais un jeu où l’on se rencontre, vrrrrraiment . »

 

L’événement c’est samedi à 18h : Irlande-France !

11:47 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.