germinal01

14/01/2009

Rue de Berne

Je voulais vous parler de la nouvelle péréquation financière intercommunale présentée hier en commission par le bon géant blond, grand ordonnateur de nos pompes à Phynances. Ce sera pour demain car l'actualité locale "m'interpelle urgemment à quelque part"....comme le disent encore certains invertébrés à la pensée molle.


On se chamaille beaucoup depuis le début de la semaine au sujet de l'installation officielle de Grisélidis Réal au cimetière des Rois. Je me sens directement concerné puisque mon domicile est situé à la red Burne (contrepétrie facile j'en conviens) et que la dame en question habitait mon immeuble..... très exactement à l'étage au-dessus. Une femme très soignée, discrète, peu bavarde.

Au niveau de son niveau, le niveau de la polémique flotte à un très haut niveau ; Calvin serait indirectement insulté pour les unes..... une femme de lettres et de bien à sa juste place pour les autres.
J'avoue avoir quelque peine à me passionner pour ce débat ; cette femme tant imaginée (fantasmée devrais-je dire) par certains eût-elle une vie réelle en dehors de son métier ? Et surtout qu'en sait-on qui puisse justifier cette fièvre de panthéonisme à son égard ? L'important n'est-il pas d'avoir la conviction profonde qu'elle jouit d'un repos bien mérité au paradis des courtisanes après une vie professionnelle d'une haute densité et d'une grande générosité ?

"La femme est sortie de l'imaginaire de l'homme. Dans tous les sens : elle en est issue et elle s'en est échappée (pour ne plus y revenir ?). Les femmes sont devenues réelles, elles qui brillaient jadis par leur absence." (J.Baudrillard)......

....et j'ajouterai..... par leur absence dans laquelle les hommes les avaient confinées. 

09:22 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.