germinal01

15/12/2008

Privés de télé !

Il est question ces jours derniers, tant sur les ondes que dans les colonnes de la presse écrite, de la suppression des retransmissions télévisées des séances du Grand Conseil dans le but d’accélérer les débats et d’éviter les shows dont abuseraient certains élus-es en mal de visibilité médiatique.

« C’est devenu invivable ! » s’exclame le chef du groupe radical, Frédéric Hohl qui plaide pour une diffusion via Internet. Le président du PDC (s’exprimant à titre personnel sur un site de réseau social) est beaucoup plus catégorique : « Léman Bleu devrait arrêter de diffuser…. Le Parlement causerait moins et travaillerait plus efficacement ». Prêt à étudier l'idée, l'avisé député libéral Olivier Jornot se montre (mais oui , ça lui arrive) très mesuré . " J'admets que les caméras encouragent le show....les gens seraient, cependant, dix fois moins nombreux à regarder sur Internet, et couper la télévision n'arrangera pas tout".

Prenons en considération les statistiques parlementaires récentes concernant  le Grand Conseil :
session septembre 08 : 221 points à l’odj
  
session octobre : 08 : 154 points à l’odj
session novembre 08 : 172 points à l’odj
session début décembre 08 : 163 points à l’odj
session 18-19 décembre 08 : 134 points à l’odj (vendredi entièrement consacré au budget)

Il importe aussi de savoir que le 5 décembre dernier 458 objets étaient en souffrance devant les différentes commissions ; au soir du 19 décembre 468 objets attendront d’être traités.Le constat parle de lui-même ! Tout le monde s’accorde à dire « qu’il faut faire quelque chose pour résoudre cet engorgement des travaux parlementaires ».

La suppression des transmissions télévisées constitue-t-elle une contribution efficace à la résolution de ce problème ? De nombreux citoyens suivent avec intérêt, amusement ou dépit les débats de notre conseil ; c’est une source d’information certes brute mais diablement édifiante. Combien de fois ai-je été interpellé sur tel ou tel sujet à l’heure du renversé ou de l’apéro ! Combien de fois ai-je entendu « celui-là j’l'ai vu l’autre soir…… plus jamais je ne voterai pour lui ! » (remarque valable aussi pour « celle-là »). Ce débat démocratique direct et informel avec les électeurs existe, il a toute sa pertinence et souvent une sévérité que nous méritons amplement.

Je crains pourtant qu’il ne faille trouver la solution à l’interne même de notre parlement en adoptant par exemple : un traitement plus rapide des innombrables motions avec renvoi direct au Conseil d’Etat et  passage en commission à titre exceptionnel (précision : ce n'est pas une idée personnelle), une plus grande auto-discipline des groupes politiques dans la prise de parole comme l’illustrent avec une régularité réjouissante les radicaux, l’UDC et les Verts (observation subjective, j’en conviens) ; envisager enfin une modification de l’ horaire de travail du Grand Conseil proposé dans le projet de loi 10393 déposé par les écologistes : les sessions plénières se dérouleraient sur une journée ; les commissions se réuniraient le même jour de la semaine que celui retenu pour les sessions ordinaires, à l’exception des jours réservés aux sessions du Grand Conseil.

Remplacer Léman Bleu par une retransmission via internet tiendrait à l’écart de nos débats une grande partie de la population, en particulier les personnes âgées, qui constituent à elles seules une fraction très importante des « citoyens votants ». Les priver de télé signifie que nous, parlementaires, renonçons à exposer publiquement et en direct nos idées et nos affrontements qui relèvent, il est vrai, plus souvent de la redondance que de l’élégance.

Puisse le Grand Conseil, dans un sursaut respiratoire, faire face lui-même à l’asphyxie qui le menace…..il serait tellement plus facile et tentant de refiler la « patate chaude » à la Constituante….

Au boulot, mes chers collègues !

13:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Tout cela à cause d'un seul (toujours le même) et unique député.
Faute personnelle, punition collective.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 15/12/2008

Cher Monsieur,
Il n'y a dans mon texte aucune personnalisation ; ou lisez-vous d'autre part que je serais favorable à la suppression des retransmissions télévisées ? Je dis explicitement le contraire.
Mon propos concerne l'embouteillage concret de nos ordres du jour et des objets en souffrance devant les commissions. C'est ce problème qui est préoccupant et qui porte atteinte à la crédibilité du Parlement et de son travail. Il nous arrive de traiter des objets dont le dépôt remonte à 10 voire 15 ans.
P.L.

Écrit par : pierre losio | 15/12/2008

Monsieur Losio, vous n'êtes peut-être pas au courant, mais toute cette discussion est due à Eric Stauffer et ses sauts d'humeur.

Vous aviez pourtant bien commencé : "éviter les shows dont abuseraient certains élus-es en mal de visibilité médiatique."

Je pense qu'une relecture de mon commentaire vous éclairera l'esprit.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 15/12/2008

Les commentaires sont fermés.