germinal01

14/11/2008

Hâte-toi lentement, cher Parlement (bis)

Ce n'est ni la première ni la dernière fois, hélas, que je reviens sur le sujet.

Le Grand Conseil de Genève siégeait hier soir avec un ordre du jour comprenant 172 points (pour rappel : octobre 154, septembre 221). Nous avons procédé à l'élection de notre bureau, accepté l'ajout de 4 objets et l'urgence a été approuvée pour 4 objets qui devaient être débattus en soirée. Finalement les 2 projets de loi concernant l'introduction d'un 13ème salaire et la suppression de la prime de fidélité pour le personnel de l'Etat et des établissements hospitaliers nous ont occupés toute la séance qui suivait le repas vespéral. Pas de quoi s'en offusquer car c'était un des enjeux majeurs de la législature. Il n'en demeure pas moins que seuls deux points de l'ordre du jour ont été abordés et aujourd'hui nous allons poursuivre le traitement ...... des urgences.

Les tiroirs des commissions se sont gonflés d'une petite vingtaine de projets de lois : on dénombre aujourd'hui environ 450-460 objets en souffrance devant lesdites commissions "et vous êtes optimiste", m'a soufflé Mme le Sautier.

Tant Loly Bolay, excellente et efficace présidente sortante, que son successeur, le distingué vigneron Eric Leyvraz, ont fait part, dans leur discours, de leur préoccupation sur les conditions de travail du Grand Conseil et sur la persistance d'un ordre du jour pléthorique qui s'inscrit, si j'ose dire, dans la bonne orthodoxie du développement durable.

Devant ce constat partagé sur tous les bancs, Les Verts vont déposer un projet de loi portant sur une modification des horaires de travail notre parlement, s'inspirant de la pratique qu'ont adopté déjà de nombreux cantons et sur lequel je reviendrai prochainement plus en détail.

....... au boulot, mes chers-ères collègues !
   

10:47 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Toute ma sympathie, cher M. Pierrot! Je compatis car j'ai vécu ces interminables sessions (pas au Parlement, mais au CM de ma commune), surtout en période électorale ou de vote du budget. Le problème est que les projets, motions, etc. ne sont généralement pas assez travaillés 1) par leurs auteurs dans leur phase d'élaboration; 2) au sein des commissions. Et de manière concomitante qu'à Genève notamment, les programmes d'enseignement devraient - enfin ! - inclure des cours d'élocution (et de logique!); cela éviterait à la plupart des participants de tourner autour du pot de manière interminable. Au vu des sessions télévisées du GC, je constate que c'est pareil, ou pire!
Les citoyen-ne-s naïfs qui pensent que les "politiques" s'enrichissent devraient déchanter. Merci de votre franc-parler et de votre clarté d'esprit.
Andrea (ex-CM verte)

Écrit par : A.Dall'Aglio | 14/11/2008

Bonjour Monsieur,

Si je pense qu'un projet de loi par rapport aux horaires de séance du Grand-Conseil peut-être une des pistes à suivre, pour les objets courants, ne s'agit-il pas de recenser tous les objets en souffrance dans les commissions par ordre chronologique de dépôt, par département et de les traiter au fur-et-à-mesure, par exemple, le vendredi. De sorte, les interpellations urgentes et les objets courants, pourraient être traités le jeudi, les dossiers en souffrance "anciens", le vendredi.
Le Conseil Municipal de la Ville de Genève, sauf erreur de ma part, je l'ai vu au travers des séances retransmises par LEMAN BLEU TELEVISION, a traité de très anciennes motions.
Bien à vous,
Béatrice FUCHS

Écrit par : beatrice fuchs | 14/11/2008

Les commentaires sont fermés.