germinal01

19/10/2008

Surpris ? Pas vraiment.

Il faut être naïf, ignorant des réalités du terrain ou alors condescendant (voire méprisant) pour s’étonner ou s’inquiéter du franc succès remporté par la liste des aînés lors des élections à la Constituante.

L’AVIVO, enfant naturel du Parti du Travail (en pleine déroute lui)  accomplit sans relâche, avec un dévouement exemplaire, un véritable travail de fourmi depuis plus de 50 ans en faveur des plus défavorisés, des retraités, des pensionnés de l’AI ; elle fournit des prestations de conseils, d’accompagnement dans le domaine social, juridique, fiscal ; elle organise des sorties culturelles, des après-midi sportives, des excursions, des séjours de vacances.  Les couches de la population les plus touchées par la précarité, trop souvent désabusées, lassées par les querelles des forces politiques sensées les représenter (oui, oui, je regarde à l’extrême gauche) ont trouvé, hors de ces partis ou mouvements,  une occasion de faire entendre leurs voix de manière tonitruante.
 Le résultat de la liste emmenée par le président de l’AVIVO (que d’aucuns voulaient déjà diaboliser) ne «  m’empêchera pas de dormir » pour reprendre les paroles enflammées de Souhail Mouhanna sur la chaîne locale de télévision. Je ne suis pas dupe de ses propos. J’ai eu le plaisir de siéger avec lui sur les bancs du Conseil municipal de la ville de Genève ; c’est un homme d’une parfaite intégrité, d’une brillante intelligence ancrée dans de fortes convictions et, contrairement à ce que l’on croit, disponible au dialogue dans le travail de commission.

 En ce soir de Constituante  iln’est pas interdit de regarder  plus avant et d’anticiper une probable conséquence de ce vote ;  la victoire de l’AVIVO dessine un échafaudage solide, capable de fédérer un nouvel « oeucuménisme » à gauche de la gauche en vue des élections cantonales de l’an prochain ; cela représente, au bas mot, un bassin de voix de 15 %, aujourd’hui absentes du parlement et je ne suis pas loin de penser que le verdict de ces urnes d’automne va donner une sérieuse matière à réflexion dans les appareils politiques de ceux qui s’appellent les Communistes,  Parti du Travail ou SolidaritéS. La gestation d’une grande réconciliation devrait prendre forme ; elle sera douloureuse pour certains egos mais comme disait un compagnon du Grand Timonier « qu’importe qu’un chat soit noir ou gris pourvu qu’il attrape les souris ».

On parie ?

23:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Monsieur Losio,

FInalement, peu importe qu'un chat soit noir ou gris s'il n'attrape pas de souris !

L'AVIVO n'a pris que des voix à gauche. Le rapport de forces gauche/droite issu de l'élection à l'Assemblée constituante reste absolument identique à celui qui valait en 2005, lors de l'élection au Grand Conseil.

L'AVIVO n'a donc fait, comme la liste G(E)'Avance, que du cannibalisme dans son propre camp.

Ce qui est piquant, c'est que cette anthropophagie, ramenant des voix à l'AVIVO, est en grande partie provoqué par des mesures prises par un Conseil administratif de la Ville de Genève, de gauche voire d'extrême gauche, allié à un Conseil d'Etat à majorité de gauche, frappant les aînés en privant les plus défavorisés d'entre eux d'une partie de l'assistance sociale municipale dont ils bénficiaient...

Ces malheureux aînés croient à tort qu'en votant pour quelques momies politiques d'une autre gauche se hissant hors de leur sarcophage, leur sort sera amélioré...

C'est la gauche qui les prive de ces subsides ; ce n'est pas en votant pour une autre gauche que leur sort sera amélioré, surtout dans un processus de constituante...

Écrit par : Soli Pardo | 20/10/2008

Cher Pello, Dommage qu'il faille passer par votre blog pour vous parler enfin, depuis le temps... Pour des raisons que je ne veux pas révéler, mais qui tiennent tout simplement au fait qu'un de mes projets professionnels touche au monde des aînés, je suis bien obligé de partager vos propos à quelques nuances près. Radical depuis 30 ans, je suis outré de lire le mépris affiché par mon propre parti à l'égard de la percée de la liste de l'Avivo. Quel manque de respect ! Quel mauvais procès d'intention que de leur prêter le projet de faire une constitution faite pour le passé ! Cela dit, je crois que vous idéalisez un peu l'AVIVO : je ne mets pas en doute ses mérites, mais c'est une organisation dirigée par une équipe de doctrinaires d'un autre âge. Les aînés méritent mieux que cela : la vie des aînés va se modifier profondément à l'avenir. Ils méritent des acteurs modernes pour prendre en charge les nombreux défis qui vont se présenter et se présentent déjà. Une approche moderne s'impose. Or, l'AVIVO et ses organisations faîtières bloquent toute nouvelle approche en se cramponnant à des conceptions dépassées. C'est bien dommage pour l'intérêt des aînés.

Écrit par : Edward Gobits | 20/10/2008

Les commentaires sont fermés.